Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - La manifestation des soignants investit les locaux de l'Agence régionale de santé à Pau

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Près de 200 personnes ont manifesté ce jeudi après-midi devant les locaux de l'Agence régionale de santé à Pau. Les syndicats voulaient rencontrer la directrice départementale de l'ARS, mais elle n'était pas là.

Près de 200 personnes s'étaient rassemblées ce jeudi 15 octobre devant l'ARS à Pau.
Près de 200 personnes s'étaient rassemblées ce jeudi 15 octobre devant l'ARS à Pau. © Radio France - Suzanne Shojaei

Beaucoup de frustration, ce jeudi, dans les rangs des manifestants. Ils étaient près de 200, au plus fort du rassemblement, devant les locaux de l'Agence régionale de santé à Pau. L'objectif était de rencontrer la directrice départementale, Maritxu Blanzaco, pour exprimer leurs revendications. Mais ni la directrice, ni son adjoint n'étaient présents. "On nous a expliqué qu'ils étaient en déplacement, raconte la déléguée CGT à l'hôpital de Pau, Sandrine Baradat. On trouve ça un peu effarant parce que ça fait quinze jours qu'on leur avait demandé un rendez-vous aujourd'hui."

Quand on voit qu'elle ne daigne pas venir à ce rendez-vous, ça nous inquiète. Le prochain risque d'être tendu.                  
— Sandrine Baradat, CGT de l'hôpital de Pau

Les manifestants ont réussi à pénétrer dans les locaux. Soignants, retraités, gilets jaunes sont restés de longues minutes dans les escaliers menant aux bureaux de la direction. Tambour battant, au sens propre du terme, ils ont attendu qu'un autre rendez-vous soit fixé. Les syndicats rencontreront donc la directrice de l'ARS mardi prochain, en fin d'après-midi

Parmi les revendications, il y a la dénonciation du Ségur de la santé. "C'est de la poudre de perlimpinpin, selon Laure Costemale, infirmière à l'hôpital d'Oloron et représentante CGT. C'est une grande blague !"

Le coronavirus n'a fait qu'accentuer les problèmes des soignants dans les hôpitaux.              
— Angélique Lebrun, CGT de l'hôpital d'Oloron

Les syndicats rappellent que le Covid n'est pas le seul responsable. "On n'a pas attendu le Covid pour souffrir, explique la représentante CGT à l'hôpital d'Oloron, Angélique Lebrun. Le Covid n'a fait qu'accentuer les problématiques des soignants et des personnels de l'hôpital."

La prime, promise par le gouvernement aux personnels mobilisés pendant la crise sanitaire, Barbara n'en a pas vu la couleur. Elle est infirmière au centre hospitalier de Pau. "Pourtant j'étais présente pendant la période Covid."

Hausse de salaires anticipée pour les soignants

En pleine manifestation des soignants dans toute la France, ce jeudi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que la deuxième revalorisation des salaires des soignants, initialement programmée pour mars 2021, est avancée. Elle tombera "d'ici la fin de l'année".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess