Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - La ministre de l'Industrie demande à Bosch de "réindustrialiser le site de Rodez"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Un important comité de suivi est prévu ce vendredi 19 mars en préfecture à Rodez sur l'avenir de la Bosch. L'allemand a annoncé le 5 mars qu'il ne conserverait que 40% des effectifs d'ici 2025, soit 750 emplois supprimés. La ministre déléguée à l'Industrie veut faire infléchir le géant.

Plusieurs centaines de personnes manifestent contre Bosch à Rodez.
Plusieurs centaines de personnes manifestent contre Bosch à Rodez. © Radio France - Olivier Lebrun

La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher est en visite en Aveyron ce vendredi 19 mars. Ce vendredi après-midi, elle rencontre à Rodez les représentants des salariés de la SAM, puis les représentants des syndicats et la direction de Bosch France. La ministre préside la réunion du comité de suivi du site Bosch en préfecture. Avant qu'elle ne rencontre les délégués syndicaux des deux entreprises, Agnès Pannier-Runacher a accepté de dire quelques mots à France Bleu Occitanie. Agnès Pannier-Runacher explique que le Gouvernement souhaite que "Bosch soit pleinement engagé dans la réindustrialisation du site".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

On est passés tout près de la catastrophe, il était question de fermer le site. Mais on ne peut pas se satisfaire du niveau de suppression d'emplois annoncé par Bosch (NDLR : 750 postes supprimés, 500 maintenus - A. Pannier-Runacher

Bosch prévoit de supprimer 750 des 1.250 emplois à Onet-le-Château.
Bosch prévoit de supprimer 750 des 1.250 emplois à Onet-le-Château. © Radio France - Olivier Lebrun

Une manifestation était en cours en début d'après-midi ce vendredi à Rodez, orchestrée par les syndicats de la Bosch et de la SAM. Les deux usines de sous-traitance automobile devraient perdre autour de 900 postes sur leurs 1.600 actuels.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pas d'avancée après la table-ronde

A l'issue de la table-ronde, aucun élément n'a permis de faire avancer le dossier Bosch. "La direction reste sur les même positions, aucune garantie qu'il n'y ait pas de licenciements secs d'ici 2025", confie Cédric Belledent, délégué Sud chez Bosch Rodez.

Les syndicats doivent se concerter la semaine prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess