Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Le préfet des Pyrénées-Orientales accueilli aux Angles par des montagnards en colère

-
Par , France Bleu Roussillon

Vêtus de noir "en signe de deuil", les professionnels de la montagne de Cerdagne et Capcir se sont rassemblés ce mardi matin dans la station de ski des Angles, à l'occasion de la venue du préfet des Pyrénées-Orientales.

Comité d'accueil pour le préfet des Pyrénées-Orientales, village des Angles
Comité d'accueil pour le préfet des Pyrénées-Orientales, village des Angles © Radio France - Frédéric Liénard

Ambiance d'enterrement ce mardi matin aux Angles : des dizaines de saisonniers, de commerçants et de professionnels du tourisme, vétus de noir "en signe de deuil", se sont rassemblés au pied des pistes. La neige tombée ces derniers jours ne leur est d'aucun réconfort, une semaine après les annonces du Président de la République puis de son Premier Ministre : les stations pourront ouvrir aux vacances de Noël, mais sans remontées, ni équipements collectifs, ni cafés-restaurants.

"Nous profitons de la venue du préfet ce matin dans la station pour manifester, de manière pacifique, notre désarroi et notre incompréhension", explique l'une des organisatrices, saisonnière à Font-Romeu.  "Toute l'économie de la montagne va être touchée. Hébergeurs, restaurateurs, loueurs de ski, moniteurs : nous sommes tous impactés par les décisions du gouvernement et nous devons nous serrer les coudes pour sortir de cette situation". 

Une phrase résume à elle-seule le sentiment général, après les annonces du gouvernement  : "en l'espace de deux minutes, notre territoire a perdu 100 millions d'euros", assure Michel Poudade, maire des Angles et président des Neiges catalanes.  Dans un courrier au Président de la République, le sénateur François Calvet lance un cri d'alarme : "cette décision a aussi un impact sur l’emploi qui est déjà très fragile dans notre département. C’est 1 000 emplois directs et 4 000 emplois indirects qui sont en jeu dans ce territoire (...)". C’est toute une économie qui est impactée sans qu’aucune visibilité véritable puisse nous donner un espoir pour l’avenir".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess