Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

VIDÉO - Les salariés de Castorama en grève à Nîmes pour le paiement intégral de leur prime

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

La majorité des salariés de Castorama a débrayé ce lundi à Nîmes. Le mouvement de grève était national. Les salariés réclament le versement intégral de leur prime après les bons résultats réalisés par l'enseigne pendant le confinement.

80% des salariés de Castorama Nîmes en grève ce lundi
80% des salariés de Castorama Nîmes en grève ce lundi © Radio France - Sylvie Duchesne

Dans les rayons de Castorama Nîmes ce lundi, des cadres, des intérimaires et des CDD pour accueillir les clients mais peu de CDI. La majorité des salariés était en grève à l'appel de plusieurs syndicats (CFTC, FO, CFE-CGC, CGT et CFDT) pour réclamer le paiement intégral de leur prime. "Castorama a bien travaillé pendant le COVID explique Rémi Mendoza, délégué CFTC. Ils ont fait des chiffres historiques, ils doivent nous reverser une prime d’intéressement au trimestre qui représente à peu près l'équivalent de 2,4 mois de salaire sauf qu'aujourd'hui, notre direction veut nous reverser que 0,6 mois de salaire. Ce sont des primes qui nous font vivre car chez Castorama, les salaires ne sont pas élevés. Ces primes, ça nous fait vraiment un complément.

Les cadres en grève

Parmi les manifestants, des cadres et des agents de maîtrise. "On a ouvert les magasins en prenant des risques pendant le confinement explique Christophe Chasson de la CFE-CGC et la plupart du temps, c'est l'encadrement qui tenait la caisse, qui assurait la logistique, qui nettoyait les caddies. Ils se sont investis, ils se sont engagés pour que l'entreprise ne perde pas trop d'argent. Aujourd'hui, la confiance est rompue avec la direction qui ne veut pas nous payer l'intégralité de notre prime."

Les salariés entendent bien continuer le mouvement si la direction reste sourde à leurs revendications. "À partir de mardi, tous les jours à 11h, symboliquement, tout le monde sortira du magasin, mettra un genou à terre jusqu'au moment où la direction nous donnera ce à quoi on a droit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess