Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Mondial de l'auto 2018 : France Bleu a testé la voiture autonome de Valeo en plein Paris

vendredi 5 octobre 2018 à 10:23 Par Viviane Le Guen, Émilie Defay et Cathy Dogon, France Bleu Paris et France Bleu

A l'occasion du Mondial de l'auto (4-14 octobre), France Bleu a testé la voiture autonome de Valeo, Drive4U. L'équipementier français qui avait déjà fait des essais sur le périphérique parisien l'an passé est le premier à tester ce type de véhicule en ville, en conditions réelles.

Test de la voiture autonome de l'équipementier automobile français Valéo à Paris, le 25 septembre 2018.
Test de la voiture autonome de l'équipementier automobile français Valéo à Paris, le 25 septembre 2018. © Maxppp - Yann Foreix

Promise depuis plusieurs années, la voiture autonome est à l'honneur du Mondial de l'auto (4-14 octobre) qui a lieu à la Porte de Versailles à Paris. 

Pour la première fois, un équipementier, le Français Valeo, a été autorisé à tester son modèle - Drive4U - à l'intérieur de Paris, dans des conditions réelles de circulation. France Bleu est monté à bord du véhicule.

"Le véhicule, standard, est équipé de capteurs supplémentaires" explique Guillaume Devauchelle, directeur de l'innovation chez Valeo. Il s'agit "de scanners Lidar, de capteurs ultra-sons et de caméras pour aider [le conducteur] à stationner." Un ordinateur dans le coffre "permet de centraliser et fusionner les données." 

Concrètement, le conducteur peut lâcher les commandes, le volant tourne tout seul et le véhicule se positionne seul sur la voie. La voiture est programmée pour respecter le code de la route. A long terme, l'intelligence artificielle doit permettre au véhicule de réagir en cas d'imprévus.

Gagner du temps dans les embouteillages

"Le conducteur peut faire autre chose que conduire" résume Guillaume Devauchelle. "L'objectif c'est de redonner du temps à tout à chacun, bloqué dans les embouteillages ou une circulation urbaine pas forcément sympathique."

L'équipementier vend déjà certaines de ses applications à des constructeurs automobiles mais la commercialisation d'un véhicule complètement autonome n'est pas envisagée avant 2030 ou 2040 et ce pour deux raisons : les technologies de conduite autonome peuvent et doivent encore être améliorées, et la législation doit évoluer pour permettre aux voitures autonomes de circuler sans conducteur.

PHOTOS - Mondial de l'Auto 2018 : les nouveautés et les voitures de rêve du salon

France Bleu partenaire de l'événement