Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : #MonSainté

VIDÉO - #MonSainté France Bleu Saint-Étienne Loire vous emmène à la Cotonne

lundi 6 novembre 2017 à 19:40 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Saint-Étienne Loire

Rendez-vous est pris. Pendant tout le mois de novembre, France Bleu Saint-Étienne Loire vient vous voir dans votre quartier de Saint-Étienne. Vous savez, les fameux "quartiers perdus" dont parlait Laurent Wauquiez, il y a une semaine. Direction la Cotonne, à l'ouest du centre-ville.

Le quartier de La Cotonne à Saint-Étienne
Le quartier de La Cotonne à Saint-Étienne © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Après les propos polémiques de Laurent Wauquiez sur les "quartiers perdus" de Saint-Étienne, répondez au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et racontez-nous vos quartiers. C’est l’opération #MonSainté. Envoyez-nous vos photos, vos vidéos même, sur les réseaux sociaux.

De notre côté, France Bleu Saint-Étienne Loire, jusqu’au 1er décembre, vient à votre rencontre, dans vingt quartiers. Aujourd’hui présentation de la Cotonne, à l’ouest du centre-ville.

C’est quoi ce quartier ?

La Cotonne est un quartier prioritaire de la ville depuis 2015. Certaines barres d'immeuble ont été démolies depuis, mais la médiathèque est franchement vieillotte, le bureau de poste a le mérite d'être toujours ouvert. Il y a une seule petite supérette et une pharmacie flambant neuve a poussé à la place du terrain de football, en bas de la rue Raoul-Follereau. Ici, d'après le dernier recensement Insee, il y a un peu moins de 10.000 habitants mais seulement 27% des ménages sont imposables.

Que pensent les habitants de leur quartier ?

Et bien ici, c'est une quasi-unanimité. La Cotonne est bien un quartier perdu de la France et de Saint-Étienne à en croire Bernadette. "Quand on est venu ici, c'était le paradis, aujourd'hui, ce n'est plus du tout ça. On nous cambriole, on casse tout, c'est lamentable. On n'ose plus sortir..." Un sentiment confirmé par cette habitant qui après 17 ans dans cette rue, va s'en aller : "_Je cherche à partir parce que c’est invivable_. Les jeunes mettent la musique à fond toute la nuit, crient, klaxonnent, c’est pas une vie."

"Je me suis fait brûler ma voiture à 1h du matin devant ma fenêtre"

Nathalie en revanche, ne compte pas déménager. Elle est née ici et a vu le quartier se transformer. "Je suis fidèle à la Cotonne depuis une quarantaine d’années mais je suis nostalgique. _J’aime bien ce quartier mais depuis quelques années les choses se sont dégradées_. On avait des épiceries, une pharmacie, un bureau de tabac avec un bar. Aujourd’hui même la piscine est fermée pendant les vacances. Si c’était ouvert, peut-être que les jeunes iraient, au lieu de traîner dans la rue et de faire des bêtises. Entre autres, moi, je me suis fait brûler ma voiture à 1h du matin devant ma fenêtre."

Mais si les habitants de la Cotonne comprennent l'expression de Laurent Wauquiez, sur les quartiers perdus, ils ne l’acceptent pas pour autant. Surtout pour ceux qui essayent de changer les choses, comme Abdelaziz Khalid, le fondateur du club de boxe de la Cotonne, l'un des plus grands de la Loire aujourd'hui. Et surtout venant d'un homme politique qui n'est jamais venu, s’agace ce personnage du quartier : "Qu’il vienne à La Cotonne voir ce qu’on fait. Moi, mes frères, mes amis, on n’a pas fini en prison. Pour la majorité, on n’est pas des criminels !"

Abdelaziz Khalid, fondateur de la salle de boxe de La Cotonne - Radio France
Abdelaziz Khalid, fondateur de la salle de boxe de La Cotonne © Radio France - Faustine Mauerhan

"On est installé depuis 1993, et depuis toujours on tient à quelque chose : c’est la mixité", explique Adbelaziz Khalid. "_Si je n’avais que des gamins du quartier, j’aurais arrêté. Cela voudrait dire qu’on se replie sur nous et je ne veux pas de ça_. Aujourd’hui des jeunes viennent d’Andrézieux, de Rive-de-Gier, de Saint-Étienne. Des couches sociales très différentes et on mélange les gens." Avec tout ça, le club a formé trois championnes de France de boxe ces dernières années.

Le quartier de la Cotonne à Saint-Etienne - Radio France
Le quartier de la Cotonne à Saint-Etienne © Radio France - Denis Souilla