Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Nicolas Decayeux s’explique sur l’échec de WN (ex-Whirlpool Amiens)

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Le patron de WN, Nicolas Decayeux, était au tribunal de commerce d’Amiens ce vendredi pour l’audience qui devait statuer sur les offres de reprise. Il s’est confié à la sortie de la salle.

"Je ne suis pas un magicien" affirme Nicolas Decayeux, le patron de WN à Amiens.
"Je ne suis pas un magicien" affirme Nicolas Decayeux, le patron de WN à Amiens. © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

Il ne s’était pas exprimé publiquement depuis des semaines. Peut-être même depuis des mois. Nicolas Decayeux est enfin revenu sur les difficultés de de WN, son entreprise placée en redressement judiciaire au mois de juin

Ageco Agencement en bonne voie pour la reprise

Ce vendredi, le tribunal de commerce d’Amiens examinait les deux offres en lice. Il a jugé le projet porté par Ageco Agencement recevable. Cette entreprise de mobilier professionnel, déjà installée sur le site de Whirlpool, prévoit de reprendre 44 des 180 salariés de WN. 

Les conditions suspensives de l’autre offre, portée par un cadre de WN, n’ont pas pu être levées : elle a donc été écartée. Ce salarié souhaitait embaucher une dizaine de personnes pour fabriquer, à terme, des remorques et des fours à pizza. 

Le tribunal de commerce rendra sa décision sur l’offre d’Ageco Agencement mardi prochain. Mais l’audience de ce vendredi a aussi été l’occasion d’entendre la version des faits de Nicolas Decayeux.

"On m'a demandé de monter un projet pour 180 personnes"

Nicolas Decayeux s’est exprimé aux côtés de son avocat. Il affirme que le projet WN tel qu’il a finalement abouti n’était pas son idée de départ :

"Ce n’était pas mon projet initial : je suis arrivé avec un projet pour 50 personnes. Mais on m’a très vite demandé de monter un projet pour 180 personnes. Malgré ce que l’on peut dire de moi, je suis un financier. J’ai architecturé ce projet parce qu’il fallait trouver du travail pour tous les salariés. Ça a été un travail énorme, ça m’a demandé beaucoup d’énergie. J’ai aujourd’hui des salariés en colère, qui sont contre Decayeux, mais qui sont surtout déçus qu’on ait pas réussi. J’ai beaucoup d’admiration et d’estime vis-à-vis d’eux. Ce sont des gens qui se sont mobilisés dès le premier jour pour le projet. Ce sont des gens qui aiment leur usine. Je me suis battu avec eux." 

"Je ne suis qu’un homme, je ne suis pas un magicien"

Nicolas Decayeux poursuit : "Aujourd’hui, le projet d’Open Factory WN est un échec. J’assume cet échec sans problème. Mais je ne suis qu’un homme, je ne suis pas un magicien. Je ne suis pas un Superman. Je suis juste quelqu’un qui bosse et qui croyait en l’industrie en France."

À la question de savoir qui a demandé à Nicolas Decayeux d’embaucher 180 personnes, il répond : "Vous le savez très bien. Je réponds pour les salariés. N’essayez pas de me faire dire des choses que je ne veux pas dire."

Le tribunal de commerce d’Amiens rendra sa décision sur l’offre d’Ageco Agencement le 30 juillet à 14 heures.

L’usine WN, fermée pour congés à compter de 26 juillet, rouvrira le 19 août. C’est à ce moment-là que les 180 salariés devraient se voir remettre leurs lettres de licenciement.

Choix de la station

France Bleu