Économie – Social

Trois questions à Régis Penneçot, de la Chambre de Métiers de Côte d'Or: "l'artisanat participe à la reprise économique"

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne mercredi 25 janvier 2017 à 12:04

Régis Penneçot note une légère reprise de l'activité salarié en 2016
Régis Penneçot note une légère reprise de l'activité salarié en 2016 -

Le chômage a baissé en 2016. La reprise profite surtout aux jeunes de moins de 25 ans alors que le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans continue d'augmenter. Régis Penneçot, le président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat était l'invité France Bleu Bourgogne.

Quels sont les secteurs où on embauche en Côte-d'Or ?

Après huit ans de crise, et 17 trimestres consécutifs de baisse, on embauche à nouveau dans le secteur du bâtiment. Il y a une légère reprise de l'activité économique. Ça profite surtout aux jeunes de moins de 25 ans. C'est 170 000 emplois créés dans le secteur marchand et l'artisanat est dans le secteur marchand pour plus de 40 %, et donc on voit bien que l'artisanat joue à plein et embauche à nouveau.

Pourtant un secteur comme les métiers de bouche peinent à recruter. Pour quelles raisons ?

Effectivement, il y a pas mal de collègues des métiers alimentaires qui ont du mal à trouver des jeunes. Fort heureusement, on a eu beaucoup d'émissions télé comme Top Chef, qui ont permis de revaloriser ces métiers. A nous d'attirer les jeunes. Il y a moyen de s'épanouir dans ces métiers. Mais c'est vrai que dans ces métiers, on manque de main d’œuvre.

Pourquoi l'apprentissage pour un jeune, c'est mieux que la filière classique ?

L'avantage pour un jeune, c'est qu'il passe autant de temps en cours qu'au sein de l'entreprise. Pour apprendre un métier, il n'y a rien de mieux. On a des possibilités de progression dans le métier. On commence comme apprentis mais ensuite, il existe des formations qui permettent de progresser dans le métier.