Économie – Social

À Vienne, une boulangerie solidaire pour sortir du pétrin

Par Jacky Page, France Bleu Isère lundi 26 juin 2017 à 6:56

La boulangerie sociale et solidaire viennoise est la quatrième du genre en France
La boulangerie sociale et solidaire viennoise est la quatrième du genre en France © Radio France - Jacky Page

Elle était restée fermée pendant deux mois. Une boulangerie a rouvert ses portes le 12 juin dernier avenue général Leclerc à Vienne, en Isère. Baptisée "Les Coopains", elle s'inscrit dans une démarche sociale et solidaire, avec du personnel en contrat d’insertion.

Derrière le comptoir de la boulangerie, une employée sert la clientèle. Rien que de très habituel, à cette différence près que cette employée, comme ses trois collègues, est en contrat d’insertion. Un contrat de 6 mois pouvant être renouvelé dans la limite de deux ans. L’activité rémunérée est assortie d’une formation à la vente, fabrication traiteur ou boulangerie.

Comme toute entreprise d’insertion, le but est de favoriser l’embauche de ces personnes, au terme de leur contrat, dans une entreprise du secteur économique classique. Pour prétendre à un tel emploi, il faut être bénéficiaire des minimas sociaux, être au chômage depuis plus d’un an, ou être un jeune de moins de 26 ans sans qualification. Pour décrocher l’un des quatre postes offerts, pas moins de 20 candidats ont postulé.

Produits régionaux, et agrément bio en vue

Les deux co-gérants, Nicolas Ernst et Khadija Rayass, ont acquis dans la région lyonnaise une longue expérience dans le domaine de l'économie sociale et solidaire. Une économie qui ne s’est d’ailleurs que peu investie dans la boulangerie, puisqu’elles n’étaient jusque-là que trois enseignes en France à employer des personnes en contrat d’insertion. "Mais l’expérience montre qu’il y a des débouchés. Plus d’un employé sur deux retrouve du travail dans la boulangerie, ou dans un autre métier de bouche ou de la vente", précise Nicolas Ernst.

Le commerce a ouvert ses portes avec un boulanger associé, l'ancien propriétaire des lieux qui désirait pour raisons familiales ne plus avoir à gérer un commerce. Khadija Rayass, co-gérante, avait auparavant dirigé une structure d'insertion par le maraîchage. Elle privilégie les circuits courts pour approvisionner la boulangerie en produits frais, puisque la boutique propose aussi sandwiches et salades à consommer sur place ou à emporter. La boulangerie Les Coopains va par ailleurs déposer une demande d’agrément bio.