Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vierzon : à l'hôpital, une grève de la faim entamée par deux salariés

lundi 29 octobre 2018 à 18:33 Par Simon Soubieux, France Bleu Berry et France Bleu

Le conflit social se durcit au centre hospitalier de Vierzon. Deux salariés ont entamé ce dimanche soir une grève de la faim. Ils demandent des garanties de l'Agence régionale de santé quant à l'avenir de l'hôpital. Les deux salariés dorment sur le parking du centre hospitalier.

La mobilisation se poursuit à l'hôpital de Vierzon.
La mobilisation se poursuit à l'hôpital de Vierzon. © Radio France - Michel Benoît

Vierzon, France

Alors qu'une partie du personnel du centre hospitalier de Vierzon est en grève depuis juin dernier pour défendre l'hôpital, deux salariés ont entamé une grève de la faim ce dimanche soir, à minuit. Pierre, manipulateur radio, et Olivier, responsable des travaux de l'hôpital, se sont installés sur le parking du centre hospitalier. Ils dorment sous des barnums et ne s'alimentent qu'en buvant des cafés : "C'est l'une des décisions les plus difficiles qu'on ait eu à prendre. Mais nous n'avons plus le choix.", commence Pierre. 

"C'est dur, car c'est une décision qui touche aussi nos proches, nos enfants et nos collègues" - Pierre, l'un des deux grévistes 

Les deux salariés demandent des garanties à l'Agence régionale de santé (ARS) quant à l'avenir de l'hôpital : "Nous ne pouvons nous contenter de la langue de bois de l'ARS. Nous nous alimenterons à nouveau quand l'ARS dira clairement que la maternité ne sera pas fermée et que le bloc opératoire sera modernisé et maintenu tel quel.

La direction du CH de Vierzon, contactée, dit "ne pas cautionner cette action qui contrevient à la réussite des négociations". Elle a cependant mis à disposition deux médecins pour s'assurer de la bonne santé des deux salariés. 

L'Agence régionale de santé, quant à elle, a réagi dans un communiqué. Elle souhaite que "le dialogue permette rapidement de sortir d'une telle situation". Elle rappelle que "l'ARS n'a pas pour objectif de fermer la maternité.