Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vierzon : première rentrée pour Algosup, l'école de développeurs informatiques

-
Par , France Bleu Berry

L'école Algosup ouvre ses portes ce mercredi à Vierzon, dans le parc technologique de Sologne. Seize étudiants vont suivre une formation à Bac +5 de développeur en logiciel informatique.

Algosup accueille ses premiers élèves, dans les anciens locaux de Ledger à Vierzon
Algosup accueille ses premiers élèves, dans les anciens locaux de Ledger à Vierzon © Radio France - Michel Benoit

Les anciens locaux de Ledger à Vierzon permettraient d'accueillir quarante étudiants, c'était l'objectif, mais la crise de la Covid-19 a compliqué le recrutement et les interventions dans les lycées pour faire connaitre cette toute nouvelle école. Algosup accepte toujours les candidatures pour ceux qui souhaitent devenir développeur en logiciel informatique. L'école a déjà prévu de déménager en 2023 dans le centre de Vierzon, dans le bâtiment B3 de l'ancienne usine de tracteurs, Société Française.  

Eric, un des étudiants d'Algosup. Il vient de Bâle.
Eric, un des étudiants d'Algosup. Il vient de Bâle. © Radio France - Michel Benoit

Il n'y a pas de pré-requis pour intégrer Algosup. La sélection se fait sur des tests de logique et des entretiens de motivation. A 31 ans, Eric a décidé de venir de Bâle pour saisir sa chance. "L'informatique m'a toujours passionné, mais je ne m'en sentais pas forcément capable, principalement à cause de ma faiblesse en maths. Ici, le responsable de l'école, Franck Jeannin, m'a expliqué que les maths n'étaient cruciales, du moins dans la majorité de ce qui se faisait en informatique. J'ai donc décidé de me lancer et de venir à Vierzon." Franck Jeannin, le créateur d'Algosup veut faire confiance au potentiel de ses élèves qui plancheront sur des projets bien concrets en partenariat avec des entreprises. "C'est une de nos sources de financement. Tous les cours se font en anglais avec des intervenants qui travaillent pour la plupart dans les grandes entreprises de logiciels et notamment les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft). La Covid complique un peu les voyages. On a un intervenant brésilien qui est encore confiné. Ce n'est pas dramatique, on va s'adapter. Le premier trimestre vise notamment à faire monter le niveau des élèves en anglais pour la suite du cursus. On fait donc appel à des personnes qui travaillent en France ou en Europe."

Franck Jeannin, créateur et président d'Algosup à Vierzon
Franck Jeannin, créateur et président d'Algosup à Vierzon © Radio France - Michel Benoit

Laura Lee, 19 ans, a décidé d'arrêter son BTS pour se réorienter vers l'informatique qu'elle compte concilier avec sa grande passion, l'équitation. "Je suis cavalière et j'aimerais développer des objets connectés pour l'équitation. Il y a plein d'idées possibles. L'école pourra m'aider dans ces projets. J'espère ainsi être rapidement autonome, une fois que j'aurai fini le cursus et trouver rapidement du travail."  Pour Eric, venir étudier à Vierzon n'est pas un souci. "Cela ne me gène absolument pas. J'y vois notamment un intérêt, les loyers ici ne sont pas excessifs pour se loger. C'est important quand on est étudiant. " 

Laura Lee, passionnée d'équitation et d'informatique, espère créer des objets connectés pour le monde du cheval, grâce à Algosup
Laura Lee, passionnée d'équitation et d'informatique, espère créer des objets connectés pour le monde du cheval, grâce à Algosup © Radio France - Michel Benoit

Algosup accepte encore des candidatures. Il reste de la place pour intégrer la formation maintenant, voire en janvier, ou même septembre 2021. "On a déjà signé avec des élèves de terminale, précise Franck Jeannin. Ils peuvent ainsi se concentrer sur leur baccalauréat sans être inquiet sur leur avenir." Le coût de la formation est de 8.500 euros pour les familles, mais l'école a noué des partenariats avec deux banques qui proposent des prêts étudiants, remboursables à partir de l'embauche, dans cinq ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess