Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Villenave d'Ornon : environ 1000 personnes dans une rave party près de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Entre 300 et 1.000 personnes se sont rassemblées pour une rave party en périphérie de Bordeaux dans la nuit de samedi à dimanche. La fête techno sauvage s'est déroulée dans la zone commerciale des Rives d’Arcins, située à Villenave-d'Ornon.

Entre 300 et 1000 personnes dans une rave party à Villenave d'Ornon, dans la zone commerciale des Rives d’Arcins, en périphérie de Bordeaux dans la nuit de samedi à dimanche.
Entre 300 et 1000 personnes dans une rave party à Villenave d'Ornon, dans la zone commerciale des Rives d’Arcins, en périphérie de Bordeaux dans la nuit de samedi à dimanche. © Maxppp - Gonzales Photo/Flemming Bo Jense

Entre 300 et 1.000 personnes ont participé à une rave party dans la nuit de samedi à dimanche en bord de Garonne, dans la zone commerciale des Rives d'Arcins à Villenave-d'Ornon au sud de Bordeaux. Près des magasins Kiabi et Boulanger, selon le maire de Villenave-d'Ornon Patrick Pujol. Le décompte précis des "teufeurs" est compliqué, précise la police, ce type de fête étant par nature non organisée. Des habitants de Villenave-d’Ornon et de Bègles, la commune voisine, se sont plaints à la police du bruit de la fête dans la nuit. 

"C'est la première fois que j'ai une rave party sur ma commune !" commente le maire de Villenave-d'Ornon. Patrick Pujol a appris la nouvelle dimanche dans l'après-midi vers 15h30. "Je ne comprends rien du tout : comment c'est possible que [les fêtards] aient installé un système son comme ça alors qu'il faut du temps pour le mettre en place... Derrière il faut se brancher, avoir l'électricité suffisante pour le son, tout." L'édile s'étonne du manque de sévérité de la police. 

La police est intervenue vers cinq heures du matin dimanche. Ils ont procédé à des contrôles de stupéfiants et d’alcoolémie et verbalisé des véhicules selon la Préfecture. Mais pour Patrick Pujol, ce n'est pas suffisant : "Il y avait toujours des gens sur les lieux de la fête dimanche !".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess