Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Villiers-Charlemagne : la grande vente d'Emmaüs attire de jeunes clientes, intéressées par le vintage

Par

La grande vente d'Emmaüs à Villiers-Charlemagne fait son retour ce week-end, après deux ans d'absence. Parmi la clientèle, beaucoup de jeunes qui cherchent des vêtements ou des meubles d'occasion.

Marguerite et Lenaïg vont devenir colocataires à la rentrée et elles ont trouvé un meuble à 8 euros pour leur futur salon. Marguerite et Lenaïg vont devenir colocataires à la rentrée et elles ont trouvé un meuble à 8 euros pour leur futur salon.
Marguerite et Lenaïg vont devenir colocataires à la rentrée et elles ont trouvé un meuble à 8 euros pour leur futur salon. © Radio France - Maïwenn Bordron

Après deux ans d'absence, c'est le retour ce week-end de la grande vente d'Emmaüs à Villiers-Charlemagne. Elle a été annulée l'année dernière à cause de la crise sanitaire. L'événement est très important pour l'association car elle a terminé l'année 2020 avec un déficit 180 000 euros. Les clients étaient présents ce samedi 26 juin pour retrouver la grande vente : 3000 personnes sont venues chiner de bonnes affaires. Parmi la clientèle, il y avait notamment beaucoup de jeunes attirées par les objets et vêtements de seconde main.

Publicité
Logo France Bleu

"C'est économique et écologique"

Marguerite et Lénaïg sortent de la grande vente, en portant un meuble acheté 8 euros. Elles vont devenir colocataires l'année prochaine à Angers et elles cherchaient des meubles d'occasion et pas chers. "On trouve que ça a du sens pour nous : c'est économique et écologique. Avoir des meubles qui ont une autre histoire aussi, ça a plus de sens. Et puis, on aime bien l'esprit un peu vintage dans notre appartement", racontent-elles. Les deux étudiantes ont également trouvé deux petits vases.

Becky, 20 ans, a trouvé 7 articles pour une quarantaine d'euros au total. © Radio France - Maïwenn Bordron

Un peu plus loin, dans la partie vêtements, Jeanne, 16 ans, vient de trouver une chemise jaune à 3 euros. "Ça évite d'acheter sur des sites, comme des magasins, comme Zara, on peut retrouver les mêmes choses pour moins cher", sourit cette jeune qui habite Villiers-Charlemagne. Dans les allées, déambulent de nombreuses adeptes des vêtements de seconde main. Becky a les bras chargés de vêtements près de la cabine d'essayage. "J'ai deux débardeurs et trois petits chemisiers et une petite robe", décrit la jeune cliente de 20 ans. Au total, ces sept articles devraient lui revenir à une quarantaine d'euros au total. Becky n'achète quasiment plus de vêtements neufs depuis 4 ans. "Quand on regarde comme ça, ça donne pas envie. On regarde les pantalons et on se dit que c'est que des vêtements de vieux. Mais il y a des vêtements vieux qui sont beaux parce que c'est que c'est vieux que c'est pas beau : c'est des modes intemporelles", souligne cette cliente qui a fait la route de Sablé-sur-Sarthe.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu