Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vin : la récolte 2015 promet une production de qualité, mais en légère baisse

lundi 24 août 2015 à 17:06 Par Samanta E. Eyoum, France Bleu

À l'instar de nombreuses productions agricoles, les vignes françaises ont elles aussi souffert de la sécheresse. Toutefois, les professionnels promettent pour la récolte de 2015 un millésime de qualité. Une estimation publiée ce lundi par l'Agreste, annonce une production en baisse de 1% par rapport à l'année précédente mais quand même supérieure à la moyenne.

Les récoltes ont commencé dans le bordelais.
Les récoltes ont commencé dans le bordelais. © maxPPP

Cette année la récolte française devrait être en légère baisse, selon les prévisions de l'Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture, publiées ce lundi. La vigne a souffert de la sécheresse, cependant, les professionnels assurent que le vin sera de qualité. L'Agreste estime que la production devrait atteindre 46,5 millions d'hectolitres, en baisse d'1% par rapport à l'an dernier , toutefois, elle restera supérieure à la moyenne des cinq dernières années. 

La France veut conserver sa place de premier producteur mondial

Ces prévisions sont plus qu'attendues par le millieu international du vin, alors que la France avait réussi à retrouver son statut de premier producteur mondial en 2014, après deux années difficiles dues aux pluies et à des températures fraîches. Des prévisions plus qu'attendues par le milieu international du vin. Les chiffres, basés sur des données recueillies à la mi-août, sont susceptibles de varier en fonction d'éventuels événements climatiques . Ceux-ci pourraient d'ailleurs se révéler bénéfiques pour la production, précise l'Agreste.

Avec 46 millions d'hectolitres, l'estimation du ministère est proche de celle des professionnels de la filière. Le président du conseil vin de l'établissement public FranceAgriMer, Jérôme Despey, a annoncé via un communiqué :

"Même si la vigne a assez bien traversé la période de canicule du début de l'été, la végétation commençait à montrer dans certaines régions, à la mi-juillet, des signes de stress hydrique, notamment dans l'Est"

  • Jérôme Despey, président FranceAgriMer

Bourgogne et Beaujolais en berne

Les températures élevées avaient ralenti la maturation des baies de raisin. Cependant, les températures un peu plus basses du mois d'août et les pluies ont permis une reprise de ce phénomène.

Pas suffisamment pour toutes les régions, toutefois. En Bourgogne et dans le Beaujolais, la production est en baisse de 11% par rapport à l'an dernier . À l'instar de la Champagne, qui voit son taux de production baissé de 11% également. Autres régions concernées, les Charentes (-6%) et l'Alsace (-2%).

En revanche, dans le Languedoc-Roussillon, la récolte serait en hausse de 6% (soit 13,5 millions d'hectolitres) malgré quelques dégâts localisés sur les vignes de l'Aude, frappées par des gelées et celles du Roussillon qui ont subi orages et vents violents. La sécheresse qui a sévi dans la région, souvent néfaste pour bon nombre de producteurs, permet aux vignerons d'en tirer des bénéfices. Selon M. Despey, ce millésime sera "le plus précoce jamais enregistré". Un millésime qui promet également d'être de qualité.