Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vins d'Alsace : l'Autorité de la concurrence sanctionne une entente sur le prix du raisin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Accusés d'avoir cherché à augmenter le prix des vins d'Alsace en s'entendant sur le prix du raisin, l'AVA, le GPNVA et le CIVA écopent chacun d'une amende.

Grappe de raisin dans le vignoble alsacien, photo d'illustration
Grappe de raisin dans le vignoble alsacien, photo d'illustration © Maxppp - Jean-François FREY/PHOTOPQR/L'ALSACE

Dans un communiqué diffusé jeudi 17 septembre, l'Autorité de la concurrence annonce sanctionner trois organisations professionnelles des vins d'Alsace pour une entente sur le prix du raisin. Entre 2008 et 2017, l'Association des viticulteurs d'Alsace (AVA), le Groupement des producteurs négociants du vignoble alsacien (GPNVA) et le Comité interprofessionnel des vins d'Alsace (CIVA) "se sont concertés pour établir des recommandations sur les prix de vente du raisin" et ce, pour chaque cépage alsacien, dont le Riesling et le Gewurztraminer

Selon l'Autorité de la concurrence, qui a ouvert une enquête en novembre 2017, la démarche visait à augmenter les prix du raisin, afin d'augmenter mécaniquement le prix de vente de vins d'Alsace. Le CIVA écope d'une amende de 348.000 euros, également sanctionné pour avoir élaboré et diffusé des recommandations tarifaires sur le vin non embouteillé. L'AVA est condamnée à une amende de 26.000 euros, et le GPNVA à une amende de 2.000 euros. 

La nouvelle est accueillie "avec stupeur et consternation" par les trois organisations professionnelles, qui dénoncent dans un communiqué "la démesure des sanctions" et font part de leur "incompréhension concernant les griefs qui leur étaient reprochés par l’Autorité de la concurrence". Elles prendront dans les prochains jours leur décision quant au recours à porter devant la justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess