Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Visite de Jean-Michel Blanquer : les députés périgourdins l'interpellent sur les papeteries de Condat

-
Par , France Bleu Périgord

De passage en Dordogne pour promouvoir les bienfaits des colonies de vacances, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer n'a pas échappé au sujet qui fâche les élus périgourdins. Les députés ont profité de sa visite pour lui transmettre un dossier sur les papeteries de Condat.

Michel Delpon et Jean-Pierre Cubertafon demandent au ministre de l'Education nationale de remettre un dossier sur les papeteries de Condat à Emmanuel Macron.
Michel Delpon et Jean-Pierre Cubertafon demandent au ministre de l'Education nationale de remettre un dossier sur les papeteries de Condat à Emmanuel Macron. © Radio France - Noémie Philippot

Excideuil, France

Sa visite était placée sous le signe des vacances en colonie à Excideuil, mais Jean-Michel Blanquer a été rattrapé par un dossier qui inquiète tous les représentants politiques en Dordogne : l'avenir des papeteries de Condat. Après la lettre adressée à Emmanuel Macron par plusieurs élus du Conseil Départemental de Dordogne, ce sont désormais les quatre députés périgourdins et les deux sénateurs qui interpellent le Président de la République, à travers son ministre de l'Education nationale. 

"Si vous le permettez, au nom de mes collègues parlementaires, on va vous demander un service : de jouer au facteur, commence Jean-Pierre Cubertafon, le député du Périgord Vert. Nous avons un dossier pour le Président de la République concernant les papeteries du Lardin qui sont un soucis pour nous tous." 

C'est à l'Europe maintenant de dire oui, par rapport à la non concurrence." Michel Delpon, député du bergeracois

Et Michel Delpon, député du bergeracois, de poursuivre : "Nous avons beaucoup travaillé dessus, nous avons fait une douzaine de réunions à Condat. _C'est à l'Europe maintenant de dire oui, par rapport à la non concurrence_. On y croit toujours et on espère qu'il y aura cette aide à l'énergie pour l'entreprise, qui mérite de continuer. Il y a un nouveau marcher, il faut maintenant qu'ils puissent se restructurer pour le faire."

Ils espèrent que l'enveloppe de 35 millions d'euros d'aide sollicitée pour l'entreprise soient enfin débloquée. Cela lui permettrait de faire baisser provisoirement le prix de l'énergie qu'elle utilise, et donc de rester compétitives par rapport aux autres sites du groupe LECTA (le propriétaire) à l'étranger.

Tant que cette aide n'arrive pas, l'avenir des 600 salariés des papeteries est plus qu'incertain. Avec les emplois indirects, les papeteries de Condat permettraient de vivre à près de 1000 personnes dans le secteur du Lardin-Saint-Lazare.

Choix de la station

France Bleu