Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vitré : c'est terminé pour les chaussures Noël

-
Par , France Bleu Armorique

Le tribunal de commerce de Rennes a prononcé l'arrêt d'activité du fabricant de chaussures Noël de Vitré ce mercredi 06 novembre. 84 salariés sont licenciés.

Le Groupe Noël doit cesser son activité dès ce mercredi 06 novembre
Le Groupe Noël doit cesser son activité dès ce mercredi 06 novembre - Capture écran @Google site Noël

Vitré, France

C'était un groupe bien connu à Vitré et en Bretagne. Les chaussures Noël (Babybotte, Noël-Kids, Mary Isa-Minibel, Easy Peasy) doivent cesser toutes activités après la décision du tribunal de commerce de Rennes ce mercredi 06 novembre. L'entreprise avait été placée en liquidation judiciaire le 18 septembre dernier. _"Cela fait une dizaine de jours que je suis au courant, j'ai eu le temps de digérer mais il y avait beaucoup d'émotions aujourd'hui au tribunal"_nous confie Patrick Noël, PDG du groupe. Une décision qui a pour conséquence le licenciement de 84 salariés, dont 61 sur le site de Vitré. 700 personnes travaillent également en Tunisie dans différentes usines.

Un groupe puissant dans les années 70

La marque a connu son heure de gloire dans les années 70, "c'était la deuxième marque française après Adidas" précise Patrick Noël, mais ensuite "Nike et Reebook, deux inconnus à l'époque ont déferlé sur le marché français." Le groupe Noël  s'est concentré sur la chaussure enfant. Mais la situation du groupe s'est dégradée à partir de l'hiver 2014, le carnet de commande a fortement baissé, à cause notamment de la concurrence dans le milieu des chaussures de sport, et des changements de mode et de consommation en France. 

Cet arrêt de l'activité, c'est un coup dur pour le territoire Vitréen, où une soixantaine de personnes étaient employées, et où l'usine était ancrée dans le paysage économique bretillien depuis 1927, soit 92 ans. La fin d'une époque pour Patrick Noël : ''C'est une entreprise familiale, créée par mon grand-père, j'y suis attachée comme à tous les salariés qui ont beaucoup donné ces dernières années." 

Choix de la station

France Bleu