Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Interdiction des locations saisonnières à Nice : pourquoi la justice donne tort à Christian Estrosi

-
Par , France Bleu Azur

Le maire de Nice avait pris un arrêté pour interdire les locations saisonnières. La justice lui donne tort via la plus haute juridiction administrative du pays.

Christian Estrosi, le maire de Nice
Christian Estrosi, le maire de Nice © Radio France - Fabien Fourel

L'arrêté municipal interdisant les locations saisonnières à Nice du 6 au 20 février pour limiter la propagation du Covid-19 a été retoqué par la justice, le Conseil d'État confirmant sa suspension dans une décision rendue ce mardi soir. L'institution considère qu'aucune situation impérieuse ne justifiait que le maire porte atteinte au droit de propriété et à la liberté de commerce. 

"En l’absence de raison impérieuse liée à des circonstances locales particulières, l’interdiction par le maire de Nice des locations saisonnières du 6 au 20 février 2021 porte une atteinte grave et manifestement illégale au droit de propriété et à la liberté du commerce et de l’industrie."

La plus haute juridiction administrative du pays répond ainsi à la requête de l'Union des professionnels de la location de tourisme (UPLT), vent debout après la décision du maire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess