Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Économie – Social

Vol de données personnelles en ligne : la France est le deuxième pays le plus touché au monde

mercredi 18 octobre 2017 à 7:37 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

La plateforme cybermalveillance.gouv.fr, destinée à aider les victimes de piratage informatique, a été étendue ce mardi sur tout le territoire français, après avoir été testée dans les Hauts-de-France. La France est le deuxième pays le plus touché par le vol de données personnelles en ligne.

De plus en plus de personnes sont touchées par le vol de données en France
De plus en plus de personnes sont touchées par le vol de données en France © AFP - DAMIEN MEYER

La plateforme cybermalveillance.gouv.fr, testée depuis mai dernier dans les Hauts-de-France, a été étendue ce mardi à l'ensemble du territoire. Elle est destinée à aider les victimes de piratage informatique : particuliers, PME ou encore administrations locales. La plateforme leur propose d'entrer en relation avec des spécialistes susceptibles de leur venir en aide. Un rapport de la société américaine Symantec place la France en seconde position derrière les États-Unis pour les vols de données personnelles en ligne.

Plus de 85 millions d'éléments d'identité volés en France en un an

Le chiffre fait frémir. Entre octobre 2015 et octobre 2016, ce sont 85,3 millions d'éléments d'identité qui ont été volés en France, pays le plus touché après les États-Unis (où 791,8 millions d'éléments d'identité volés). La Russie arrive en troisième position avec 83,5 millions de données personnelles dérobées. En France, 13,7 millions de personnes ont été confrontées à la cybercriminalité sur cette même période, selon Norton, l'entreprise spécialisée dans la sécurité en ligne.

  - Visactu
© Visactu -

Vols de mots de passe et fraude à la carte bancaire en tête des infractions en France

Vente de faux papiers d'identité, apologie du terrorisme, vols de mots de passe, de données personnelles, extorsion de fonds ou encore trafic d'armes : le terme cybercriminalité couvre de multiples activités illicites. En France, les actes les plus fréquents sont les vols de mots de passe (14% des cas) et la fraude à la carte bancaire (10% des cas). Mais entre les faits recensés et la réalité, il est très difficile de mesurer l'ampleur exacte du phénomène. Certaines victimes ne savent tout simplement pas encore qu'elles ont été volées, d'autres n'ont pas porté plainte et ont préféré payer une rançon (parfois quelques centaines d'euros) pour récupérer des photos intimes par exemple ou encore pour se débarrasser d'un virus qui bloque leur ordinateur.

Les malwares explosent

Selon Symantec, le nombre de nouveaux malwares explose. Ces logiciel malveillants qui accèdent à l'appareil d’un utilisateur à son insu (logiciel espion, virus, cheval de Troie) dans le but de dérober des données sont partout. En septembre 2017, Symantec estimait qu'un email sur 312 contenait un malware, qu'un email sur 2644 était une tentative de phishing (l’email vous invite à cliquer vers un faux site afin de voler vos identifiants ou mots de passe) et que plus de la moitié des emails (55%) étaient non sollicités (spam). Selon des experts du Forum économique mondial, la cybercriminalité a coûté 445 milliards de dollars en 2016. En France, son coût se serait élevé à 2,88 milliards d'euros en 2015, soit 0,11% du PIB.