Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Erreur dans le versement des primes, les syndicats de Faurecia refusent de rendre le trop-perçu

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La douche froide pour les syndicats de Faurecia. Ils ont appris jeudi, en réunion avec la direction, que les milliers de salariés non-cadres, dont plusieurs centaines dans les Vosges, avaient perçu une prime trop élevée, suite à une erreur de comptabilité. Les syndicats refusent de rembourser.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Thomas Padilla

"Donner c'est donner. Reprendre, c'est voler". C'est sur cet adage que repose la posture des syndicats de Faurecia, et notamment du représentant syndical vosgien Force Ouvrière Franck Pattin, secrétaire du CSE. Il a appris jeudi 23 juillet en réunion avec la direction générale, au siège de la société dans l'Oise, que la comptabilité s'était trompée dans les comptes. Ce qui remet en cause le montant des primes d'intéressement aux bénéfices, versées en mai aux milliers de salariés non-cadres de Faurecia Intérieur Industrie. Les montants de ces primes, allant de 2 à 3000 euros, ont été surestimés de 50%.

Une "boulette" de 16 millions d'euros dans les comptes

En effet, l'excédent de ce groupe, spécialisé dans la sous-traitance automobile, a été surévalué à 35 millions d'euros de bénéfices en 2019, au lieu de 19 millions d'euros. "Les irrégularités ont été relevées par les commissaires aux comptes, rapporte Franck Pattin. Comme les primes ont été calculées sur la base d'un bénéfice de 35 millions, qu'il y a une erreur de 16 millions, la direction nous a dit : vous allez rembourser". 

Et ça, pour le représentant syndical, il n'en est pas question. "C'est sûr que ce n'est pas une petite boulette, si on fait ça nous-mêmes dans nos ménages, on dépose le bilan ! Mais nous, nous n'avons rien commis comme erreur." 

Du côté de la direction, on assume et on évoque "des anomalies constatées dans le traitement de certains coûts." Elle exclut "un remboursement du trop-perçu". Il sera plutôt déduit par "un dispositif de compensation sur les versements de participation et d’intéressement des années à venir". Une perspective qui met Franck Pattin hors de lui. "Pendant le confinement, la direction générale a refusé de compenser à 100% le chômage partiel, malgré l'exonération de cotisations sociales. Du coup, il y a une perte de pouvoir d'achat qui a été compensée par cette prime"

La colère des syndicats est d'autant plus forte qu'une augmentation de la rémunération annuelle de 16% du directeur de l'entreprise pour l'année 2021 a été votée en assemblée générale.

On va aller rechercher ce qu'on essaye de nous piquer."

Autant dire que la rentrée s'annonce houleuse sur les différents sites de Faurecia Intérieur Industrie, et notamment à Saint-Michel-sur-Meurthe, qui emploie 340 CDI. "On va choisir le moment opportun pour enclencher la grève. Et cela risque d'être dès le mois de septembre," prévient Franck Pattin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess