Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vous pourrez bientôt payer jusqu'à 50 euros sans contact avec votre carte bancaire

-
Par , , France Bleu

À partir du 11 mai, vous pourrez payer vos courses à hauteur de 50 euros sans contact avec votre carte bancaire. Une mesure déjà en discussion entre les banques, mais accélérée avec la crise du coronavirus. Le paiement sans contact permet de ne pas toucher de surfaces contaminées.

La paiement sans contact pourra atteindre un plafond de 50 euros le 11 mai.
La paiement sans contact pourra atteindre un plafond de 50 euros le 11 mai. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

C'est une mesure pour limiter le risque de contamination au Covid-19 : le plafond du paiement sans contact va passer de 30 à 50 euros à partir du 11 mai, dixit la Fédération bancaire française (FBF) à l'AFP. Ce type de paiement permet de ne pas échanger de billets et de pièces, ni même de taper son code de carte bancaire sur le terminal. On évite ainsi de toucher des surfaces potentiellement contaminées

Une vingtaine de pays européens avaient annoncé le relèvement de ce plafond à la fin du mois de mars, le plus souvent à 50 euros. Chez nous, le relèvement du plafond était déjà à l'étude, mais l'épidémie de coronavirus Covid-19 a accéléré les discussions entre les établissement bancaires françaises. 

Un plafond relevé dès le 11 mai

Si le changement ne sera effectif que le 11 mai c'est parce qu'une telle opération nécessite une "industrialisation informatique lourde et délicate" qui ne peut pas se faire du jour au lendemain sans risquer de déstabiliser le système informatique et bancaire. Thierry Laborde, le directeur général adjoint de BNP Paribas, rappelait chez nos confrères de France Info le 9 avril qu'il "existe aussi toutes les solutions de paiement par le mobile qui elles ne sont pas plafonnées".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu