Économie – Social

Walygator change encore de main

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord samedi 16 janvier 2016 à 17:17

Le parc Waligator de Maizières-lès-Metz
Le parc Waligator de Maizières-lès-Metz © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

C'est une surprise : le parc d'attraction Walygator a été vendu, vendredi, par ses propriétaires à des Luxembourgeois. Son actuel directrice assure que cette vente du site de Maizières-lès-Metz ne remet en cause ni l'emploi, ni son développement.

Walygator à Maizières-les-Metz ouvrira ses portes pour la saison 2016, le 2 avril prochain, avec de nouveaux propriétaires à sa tête. Sa directrice générale, Jacqueline Lejeune, a confirmé samedi avoir signé, la veille, la vente du parc d'attraction mosellan à un groupe d'investisseurs luxembourgeois (eux même gérés par l'espagnol Aspro, un groupe propriétaire de plusieurs parcs de loisirs en Europe, selon plusieurs médias spécialisés). Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. 

"Nous les accompagnerons et resterons en place le temps qu'il faudra" assure celle qui s'était associée à d'autres investisseurs lorrains en 2013 pour reprendre un parc moribond et au bord de la fermeture. Il appartenait alors aux frères Le Douarin et accusait à l'époque un déficit de 10 millions d'euros.  Les négociations ont débuté aux alentours de la Toussaint, et les nouveaux propriétaires seront à pied d’œuvre sur place, dés lundi.

420 000 visiteurs en 2015

Pour justifier cette vente, Jacqueline Lejeune met en avant des raisons "personnelles" principalement liées à son "âge et (sa) santé". Elle estime également avoir réussi sa mission de redressement d'un parc qui a enregistré 440 000 entrées en 2014 et 420 000 en 2015, et dont le chiffre d'affaire est en hausse constante.  Sur ces dernières années, les changements opérés au sein du parc d'attraction situé au carrefour de l'A4 et de l'A31 sur les anciennes friches industrielles de Sacilor, ont été spectaculaires : nouveaux décors, nouvelles attractions (comme le Dino World et le G Lock). Quand à l'Anaconda, montagnes russes emblématiques du site, sa rénovation devrait s'achever dans le courant de l'année.  

Rien ne changera pour les salariés" assure Jacqueline Lejeune

Quand aux 40 salariés permanents, "rien ne changera pour eux" explique Jacqueline Lejeune. Par ailleurs, le recrutement des 300 saisonniers nécessaires à l'ouverture estivale n'est pas remis en cause.

Cette vente est en tout cas un épisode supplémentaire dans l'histoire mouvementée du parc d'attraction qui a connu depuis son ouverture en 1989 de nombreux changements de noms et de propriétaires. De Big Bang Schtroumpf, il est devenu dés 1991, Walibi Schtroumpf, sous l’égide du groupe belge Walibi, suivi de Walibi Lorraine en 1998 avec la reprise par les américains de Premier Parks (devenu ensuite Six Flags), et enfin Walygator en 2007 après le rachat par les frères Le Douarin.

Partager sur :