Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Whirlpool : la page se tourne à Amiens

mardi 29 mai 2018 à 5:05 Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Picardie et France Bleu

J-2 avant la fermeture définitive de l'usine de fabrication de sèche-linge à Amiens. Ce jeudi soir elle fermera définitivement ses portes et dès le lendemain c'est WN, la société fondée par l'entrepreneur picard Nicolas Decayeux, qui débutera ses activités.

A deux jours de la fermeture de Whirlpool Amiens, les traces de la mobilisation toujours là
A deux jours de la fermeture de Whirlpool Amiens, les traces de la mobilisation toujours là © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Amiens, France

Amiens fait ses adieux à Whirlpool. Dans deux jours l'usine de fabrication de sèche-linge fermera définitivement ses portes, puisque l'enseigne américaine délocalise sa production en Pologne. Mais dès le lendemain c'est WN qui débutera ses activités.

Fondée par l'entrepreneur picard, Nicolas Decayeux, la société se lance dans la fabrication de casiers intelligents réfrigérés et de voitures électriques, entre autres. Il conserve 174 des 278 salariés de Whirlpool. Sereins pour leur avenir certes, mais pas sans un gros pincement au cœur à l'idée de voir disparaître l'entreprise dans laquelle ils ont fait toute leur carrière. 

Ça fait drôle. C'est énormément de souvenirs. 25 ans de boite quand même ! J'ai même rencontré mon mari ici... Mais maintenant il faut tourner la page. - Evelyne, salariée

Pour cette salariée comme ses collègues repris par WN, la page est plus facile à tourner. D'autres partent à la retraite, ont trouvé du travail ailleurs ou montent leur entreprise. Mais une vingtaine reste sur le carreau. 

On s'est un peu trop montré, ça ne leur a pas plu, ils nous ont mis sur une liste noire. Mais si c'était à refaire je n'hésiterai pas. - Corinne, 19 ans d'ancienneté

Plus amers, ils se disent mis à l'écart à cause de leur franc parler. Alors pour eux ce sera le trou noir à partir de jeudi : ils ont fabriqué des sèches-linge toute leur vie et craignent qu'aucun employeur ne les embauche à leur âge.