Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Whirlpool : une vingtaine de salariés exclus de la reprise pour leur "franc-parler" ?

lundi 20 novembre 2017 à 16:56 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie et France Bleu

Plusieurs salariés de l’usine Whirlpool d’Amiens ne feront pas partie du plan de reprise de Nicolas Decayeux, qui prévoyait de conserver la quasi-totalité des employés. Ils estiment avoir été mis sur la touche à cause de leur franc-parler.

Une vingtaine de salariés ne seront pas repris par WN
Une vingtaine de salariés ne seront pas repris par WN © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

Une vingtaine de salariés de Whirlpool ne seront pas repris par WN. Ils ont appris la nouvelle vendredi. Et ils ont toujours du mal à la digérer cette décision qu'ils estiment totalement injustifiée. Les salariés se sont rassemblés ce lundi midi sur le parking de Whirlpool, épaulés par les syndicats.

Whirlpool va fermer son usine amiénoise en juin pour délocaliser la production de sèche-linge en Pologne. L’industriel abbevillois Nicolas Decayeux avait prévu de reprendre la quasi-totalité des 286 salariés pour fabriquer, entre autres, des chargeurs pour véhicules électriques et des casiers réfrigérés.

Des « grandes gueules » mises de côté ?

Elisabeth fait partie des salariés qui resteront sur le carreau. Après 25 ans de maison, elle se retrouve sans travail. On lui a expliqué qu'elle n'avait pas les compétences pour être simple opératrice chez WN. « Je pense que c’est un prétexte. La plupart des gens qui n’ont pas été repris sont des gens qui disent ce qu'ils pensent, qui ont fait grève et qui se sont battus pour le PSE », affirme Elisabeth, « J’aurais préféré qu’on me dise ‘Madame, vous avez une grande gueule, on ne veut pas de ça chez nous’. Là, j’aurais dit ok. Mais dire que je ne suis pas compétente, ça, je ne peux pas l’accepter. »

Corinne non plus ne fera pas partie du wagon des salariés repris. une nouvelle qui ne l'étonne qu'à moitié cette salariés qui a 19 ans d’ancienneté : « Je m'en doutais. Tout ceux qui ont été convoqués vendredi et qui ne seront pas repris, ce sont les fortes têtes de la grève ». Un sentiment partagé par Patrick, qui travaille à Whirlpool depuis bientôt 20 ans : « J'étais sur les piquets de grève tout le temps, du matin au soir. Parfois même la nuit. S'ils ne m'ont pas repris, c'est parce que je l'ouvre un peu trop. Leur excuse bison sur l'incompétence, je n'y crois pas. »

Les recalés évoquent une « liste noire » de salariés

Les salariés ont fait appel au député de la France Insoumise François Ruffin pour tenter de donner un coup de projecteur à leur combat à l'Assemblée nationale. Ils pensent que la direction de Whirlpool a transmis une liste de salariés "indésirables" au repreneur.

Nous avons contacté la direction de Whirlpool pour savoir si des consignes ou des indications avaient été communiquées à Nicolas Decayeux . Elle nous à répondu en ces termes :

« Whirlpool a pris un engagement exceptionnel pour trouver la meilleure solution pour le site et ses employés. La recherche pro-active d'un ou plusiers acteurs pour ré-industrialiser le site a conduit à l'implication de plus de 700 entreprises nationales et internationales. La transition des cent premiers employés de Whirlpool à WN est en cours afin que l'activité puisse débuter au début du 2ème trimestre 2018 comme prévu. 250 emplois devraient être créées d'ici fin 2018 et 277 à long terme. Notre priorité est et continuera d'être de créer les meilleures conditions pour que tous les employés de Whirlpool puissent retrouver du travail. »

L'intersyndicale réfléchit à une nouvelle action en soutien aux salariés qui ne seront pas repris.