Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

WN, le repreneur de Whirlpool, placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d’Amiens

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

L’entreprise WN, qui a repris l’ex-usine Whirlpool d’Amiens il y a un an, est confrontée à des problèmes de trésorerie. Le tribunal de commerce d'Amiens place l'entreprise en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois.

Nicolas Decayeux (à droite) avant l'audience devant le tribunal de commerce d'Amiens
Nicolas Decayeux (à droite) avant l'audience devant le tribunal de commerce d'Amiens © Radio France - Claudia Calmel

C’est une audience importante qui s’est tenue, ce lundi 3 juin 2019, devant le tribunal de commerce d’Amiens. Nicolas Decayeux, le fondateur de WN, est venu déposer une demande de placement en redressement judiciaire. L’entreprise, qui compte 180 salariés dont 160 anciens de l’ex-usine de sèche-linges Whirlpool, était notamment censée fabriquer des casiers réfrigérés, des cages d’ascenseurs et des voiturettes électriques. Mais l’activité serait quasiment nulle selon certains employés.

Six mois d'observation

Des faits confirmés par la préfecture de la Somme qui a publié un communiqué le 28 mai 2019. Les services de l'Etat confirment que l'entreprise se trouve "dans une impasse de trésorerie très importante." La préfecture précisait même que la priorité serait "de reclasser sur le site ou dans le bassin d'emploi d'Amiens les salariés de WN." 

Mais Nicolas Decayeux croit, semble-t-il, toujours en son projet. Il est arrivé au tribunal de commerce vers 11 heures, sans dire un mot. L'audience qui s'est tenue à huis-clos. Nicolas Decayeux et Me Daniel Gaubour, son avocat, ont exposé la stratégie de WN pour les mois à venir. Selon nos informations, une série de contrats seraient en passe d'être signés. Le parquet a demandé un placement en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois. Des réquisitions qui ont donc été suivies par le tribunal de commerce d’Amiens. Cette période d'observation va durer jusqu'au 6 décembre 2019. 

Me Daniel Gaubour, l'avocat de WN - Radio France
Me Daniel Gaubour, l'avocat de WN © Radio France - Claudia Calmel

Me Daniel Gaubour, l'avocat de WN, s'est exprimé à après la décision du tribunal : _"_L'activité va continuer. Nous avons six mois devant nous. Un administrateur judiciaire a été désigné. On a donné des pistes au tribunal : on va travailler sur les produits, sur l’activité. On va discuter avec certains créanciers pour utiliser au mieux ces six prochains mois. » 

Pas d’impact immédiat sur l’emploi

Cette procédure judiciaire n’aura pas de conséquences immédiates pour les 180 salariés de WN selon Me Gaubour, l'avocat de la société :  « Il n’y a pas d’impact à court terme sur l’emploi. Les salaires seront réglés sans difficulté à la fin du mois. » 

A la question de savoir pourquoi les casiers réfrigérés, censés être les produits phare de WN ne se vendent pas, Me Gaubour évoque une question de timing : « On est sur un produit novateur. Le gouvernement, qui a diligenté une mission d’audit, reconnait lui-même que ce sont des produits pertinents, qu’il y a un réel marche possible. Mais peut-être que _le temps de latence entre l’identification du besoin et la prise des commandes est un peu plus long que ce qui avait été imaginé_. En revanche, ce produit répond à un nouveau besoin, notamment pour la grande distribution avec des questions de drive déporté. WN va travailler sur ces casiers connectés mais aussi sur d’autres activités. L’entreprise a plusieurs cordes à son arc : on va voir comment on va les déployer. »

Si la situation financière de WN s'améliore rapidement, le tribunal de commerce d'Amiens pourrait décider de lever le redressement à l'issue des 6 premiers mois.  Sinon, pourrait être prolongé à 12 mois, voire à 18 mois à titre exceptionnel.

Choix de la station

France Bleu