Économie – Social

La famille Peugeot veut de nouveau percer dans l'outillage

Par Isabelle Rolland et Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu mardi 24 octobre 2017 à 19:19

 La holding Etablissements Peugeot Frères détient 13,5% du capital (Photo d'illustration)
La holding Etablissements Peugeot Frères détient 13,5% du capital (Photo d'illustration) © Getty - Gabriele Ritz / EyeEm

Il y a trois ans, les Etablissements Peugeot Frères avaient relancé leur production de moulins à poivre. Aujourd'hui, ils veulent relancer les perceuses électriques Peugeot, grâce à leur entrée dans le capital de SIGMA.

Après les moulins à poivre, les Etablissements Peugeot Frères ont décidé de s'investir un peu plus dans les perceuses électriques. La famille Peugeot a pris, il y a quelques jours 13 , 5 % du capital de l'entreprise sigma pour "accélérer le mouvement" selon Jean-Philippe Peugeot, le président de la holding financière de la famille EPF.

Des baleines de corset à la perceuse

"C'est en fait dans la continuité de l'histoire de la famille. Depuis le début du 19éme siècle, notre famille s'est investie dans l'outillage en général.Cela a commencé d'ailleurs avec des ressorts pour montre, des baleines de corset et même des cerceaux pour les robes à crinoline. Ce n'est donc pas nouveau de s'investir dans ce secteur." Mais pendant un certain nombre d'année, toutes ces fabrications ont été délaissées, la partie automobile de Peugeot a pris le dessus sur tout le reste.

La crédibilité de 200 ans d'histoire industrielle

"Concernant les perceuses, nous voulons juste accélérer le mouvement pour faire un peu plus de produits, de marketing et de distributions en dehors de la France. Nous pouvons aider Sigma qui travaille déjà très consciencieusement." rajoute Jean-Philippe Peugeot. "Nous apportons notre crédibilité, nous représentons 200 ans de l'histoire industrielle ! "

Pour la 8éme, 9éme, 10éme génération Peugeot

Aujourd'hui, la marque veut continuer à se déployer dans différents univers, tous signés Peugeot. "Dans d'autres univers que l'automobile, sur d'autres thèmes, peut-être autour de l'univers table et cuisine, mais pourquoi pas d'autres univers, on y travaille", précise Jean-Philippe Peugeot, qui pense aussi à l'avenir. "Nous avons déjà identifié une centaine de futurs actionnaires du groupe familial, la 8éme génération Peugeot, les porteurs du nom se multiplient. Plus on aura développé les affaires autour du nom de Peugeot, plus ils seront intéressés, prêts à s'impliquer dans ces affaires là. On travaille en pensant à très long terme, Peugeot, c'est une histoire sans fin, je l'espère !"