Économie – Social

Yssingeaux : après la liquidation de leur imprimerie, les salariés reprennent l'entreprise et embauchent l'ancien patron

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 15 août 2016 à 18:50

Imprimerie / Illustration
Imprimerie / Illustration © Maxppp - CLAUDE PRIGENT

La belle histoire du jour en Haute-Loire. L'imprimerie Phil'Print à Yssingeaux va renaître de ses cendres : nouveau nom et nouveau statut. Ce sont les salariés qui la reprennent sous la forme d'une Scop. Cerise sur le gâteau : ils ont décidé d'embaucher leur ancien patron.

C'est l'achat d'une machine qui a mis l'entreprise dans le rouge. Phil'print n'a plus réussi à rentrer dans ses frais... Ce qui a fait chuter toute l'entreprise. Redressement judiciaire, liquidation, tout s'est passé très vite pour les 28 salariés de l'entreprise d'Yssingeaux. Mais les salariés ont décidé de se battre jusqu'au bout.

Un seul but commun : conserver le plus d'emplois possibles. La solution, elle est venue de l'ancien chef d'entreprise, Rémy Philippe. C'est lui-même qui a proposé à ses salariés de reprendre l'entreprise sous la forme d'une Scop.

L'ancien patron sera un salarié comme les autres

Deux de ses cadres, Jean-Marc Marzona et Franck Deplancke, ont décidé de tenter d'aventure. Ils sont aujourd'hui les co-gérants : ils ont été élus pour quatre ans par l'ensemble des coopérateurs. L'entreprise a été rebaptisée SARL Imprimerie Coopérative des Sucs d'Yssingeaux. Les statuts de la nouvelle entreprise ont été signés en fin de semaine dernière. Il faut préciser que c'est en réinvestissant leur prime de licenciement que les anciens salariés ont pu ouvrir cette Scop.

Pour Franck Deplancke, l'un des deux tout nouveaux co-gérant de la Scop, tout le monde a droit à l'erreur, même un patron.

Dix-sept emplois ont été sauvés dont seize anciens salariés... Et cerise sur le gâteau : l'ancien patron, Rémy Philippe, a été embauché. La SARL devrait également embaucher quatre nouvelles personnes. Si vous cherchez dans ce secteur, n'hésitez pas à vous faire connaître.

Presque tout sera conservé : les bureaux, les machines, les clients, la majorité des salariés... Seule la machine qui a mis l'entreprise dans le rouge a été rendue.

Partager sur :