Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

ZeLift : l'application qui reconnecte commerçants et habitants

dimanche 28 février 2016 à 6:00 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Une start-up dijonnaise propose une application mobile pour reconnecter les habitants avec les commerçants locaux. "ZeLift" met en relation particuliers et professionnels : restaurants, coiffeurs, manucure, cordonnier... le logiciel veut concentrer toute la vie locale dans votre poche.

L'application ZeLift connecte l'utilisateur aux commerces locaux.
L'application ZeLift connecte l'utilisateur aux commerces locaux. © Radio France - Marion Bargiacchi

Dijon, France

Faire entrer le commerce locale dans l'ère numérique : c'est l'un des objectifs affichés de "ZeLift". L'application mobile, disponible sur toutes les plateformes (iOs, Androïd et Windows Phone) veut devenir le nouvel ami des dijonnais. Nicolas Barbieri, 40 ans, est le fondateur du projet. Après avoir beaucoup voyagé, il veut revenir à ses terres dijonnaises pour ce nouveau projet. "Moi qui ai travaillé à Paris, je veux offrir un cadre de vie plus serein à mon équipe. Dijon, c'est ma terre de cœur".

Il a fallu deux ans pour monter le projet, et beaucoup de capitaux personnels. "L'objectif était de ne rien sous-traiter : nous sommes une équipe de cinq personnes, toutes qualifiées dans des domaines différents. C'est la synergie des compétences, un partage des idées" explique Nicolas Barbieri. Il s'entoure d'un responsable de la communication, de Benoît Bourgogne, responsable commercial, et de deux développeurs, Jérôme Gavignet et Pierre-Emmanuel Rémy.

Reconnecter dijonnais et commerçants

L'équipe fait un double constat : d'une part l'usage croissant du téléphone portable et des smartphones pour rechercher un service ou acheter un bien. D'autre part, la difficulté qu'ont les commerçant locaux indépendants et les artisans à se faire connaître sur ces plateformes. ZeLift propose de reconnecter les dijonnais avec leurs commerçants de quartier et veut devenir une véritable vitrine pour les commerces locaux.

ZeLift se veut une vitrine du petit commerce et de l'artisanat.

Avec cette application, l'utilisateur peut rechercher un restaurant, un fleuriste, un coiffeur, un barbier, ou encore un cordonnier avec de multiples critères : le jour, l'horaire, le type de repas (végétarien ou sans gluten ?), les types de services rendus... la recherche se veut la plus précise possible.

Un usage éthique de vos données personnelles

L'équipe de ZeLift est allé à la rencontre direct des commerçants dijonnais. Ils intègrent ensuite les commerçants qui le souhaitent à l'application : les données sont ainsi vérifiées et certifiées : horaires d'ouvertures, tarifs, ou même les plats des restaurants. Le PDG croit en un "web humanisé" et refuse d'intégrer de la publicité ou de récolter et revendre les données personnelles de clients.

ZeLift ne revend pas les données personnelles des utilisateurs.

Les avis sur internet sont devenus quelque chose de très important. Pour éviter les faux avis, chaque établissement représenté sur ZeLift appose un macaron sur sa vitrine avec un QR Code que le téléphone peut "flasher". Ce faisant, vous êtes redirigé sur une page pour donnez votre avis. ce QR Code est unique pour chaque commerce.

Nous voulons mettre en place un dialogue vertueux entre le commerçant et le client

  • Nicolas Barbieri, fondateur de ZeLift.

Cette "plateforme de vie" comme l'appelle son équipe, lancée le 19 décembre, regroupe après six semaines de lancement plus de 188 commerces et déjà plus de 1400 utilisateurs. Elle veut aussi travailler avec les institutions comme la mairie ou l'office du tourisme pour proposer des informations pratiques : idées de sortie ou emplacement des collecteurs d'ordures.

L'équipe de ZeLift projette de se développer dans d'autres villes, comme Beaune en mars ou Lyon au mois de mai.