Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Zoo de St-Martin-la-Plaine : "Une coiffeuse peut arrêter le sèche-cheveux, s'en aller. Nous, on ne peut pas !"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Plus de sept mois de fermeture sur l'année écoulée : chaque jour qui passe creuse un peu plus dramatiquement le trou dans les comptes du zoo de Saint-Martin-La-Plaine, dans la Loire. Son patron regrette que la voix des directeurs de zoo soit si peu entendue.

Pierre Thivillon, créateur du zoo de St-Martin-La-Plaine.
Pierre Thivillon, créateur du zoo de St-Martin-La-Plaine. © Maxppp - Rémy Perrin

Directeurs de zoo, mobilisez-vous pour faire entendre votre voix ! C’est en substance le message lancé par Pierre Thivillon, le créateur de l’espace zoologique de Saint-Martin La Plaine, dans la Loire, en proie à des difficultés financières importantes. Sur l’année écoulée, il n’a pu ouvrir que quatre mois et les réserves se réduisent à vitesse grand V. Chaque jour, ce sont 5.000 euros qui sont nécessaires à l’entretien et l’accompagnement des centaines d’animaux qui peuplent le zoo.

Un million d'euros de pertes ?

Récemment, une cagnotte lancée par des habitants de la vallée du Gier a tenté de venir en aide à la structure, un élan populaire qui a permis de récolter 36.000 euros mais qui ne représente qu’une goutte d’eau dans le bilan comptable de l’espace zoologique. Aujourd'hui, les pertes totales sont estimées à un million d'euros. Il y a une semaine, Pierre Thivillon a donc écrit virtuellement au gouvernement et au Premier ministre, sur Facebook, pour les implorer de pouvoir rouvrir.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Faire entendre la voix des zoos

Sur France Bleu, Pierre Thivillon en appelle également au sursaut des responsables de zoos qui doivent se faire, eux aussi entendre. "L'union fait la force", rappelle-t-il. "On a beaucoup entendu parler des restaurateurs, des coiffeurs, de la culture. Quand on ferme un musée, les toiles et les sculptures vont rester là où elles sont. Une fois que le chauffage est coupé et la lumière éteinte, cela ne coûte plus rien. Tandis que nous travaillons avec du vivant pour 5.000 euros de dépenses quotidiennes avec 35 de nos 40 salariés en activité. Je me suis disputé avec une coiffeuse l'autre jour en lui disant que c'était triste, mais qu'elle pouvait arrêter le sèche-cheveux et s'en aller. Nous, on ne peut pas !"

Encore un espoir pour ce weekend de Pâques ?

Dans la tendance actuelle qui serait au verrouillage des activités, une voix détonne, celle optimiste de Rodolphe Delord, patron du zoo de Beauval et président de l’Association Française des Parcs Zoologiques : "Ils ont du mal à annoncer du positif au moment où ils envisagent de reconfiner mais je garde espoir. Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, ndlr) m'a dit samedi par SMS qu'il n'avait pas de date mais que c'était en arbitrage au plus haut niveau". Rodolphe Delord l’assure, la réouverture des zoos de plein air est sur le haut de la pile du gouvernement. Il a encore l’espoir de recevoir le feu vert pour ce week-end de Pâques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess