Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des collégiens retracent la vie des Poilus de Gignac

mercredi 11 novembre 2015 à 17:18 - Mis à jour le mercredi 11 novembre 2015 à 18:10 France Bleu Hérault

Environ 90 collégiens ont reconstitué ce mercredi la vie des soldats de Gignac morts lors de la première guerre mondiale. Un long travail de recherche rempli aussi d'émotion.

Une partie des collégiens a chanté "le chant des partisans"
Une partie des collégiens a chanté "le chant des partisans" © Radio France - thomas pontillon

Gignac, France

Ces collégiens le reconnaissent : "La première guerre mondiale, on ne connaissait pas trop" . La plupart d'entre eux sont nés au début des années 2000 et "le conflit leur semble très loin , ce n'est pas toujours simple de les intéresser" confie Sonia Voisin, leur prof d'histoire. 

Chaque élève a choisi un nom de soldat sur le monument aux morts de Gignac ou aux alentours. Objectif : retracer sa vie. 

"On a été à l'état civil puis on a consulté le registre militaire" explique Sonia Voisin. Les collégiens ont pu retrouver de nombreux détails, la date de naissance, la taille, le métier de ces hommes. "

"Le registre militaire précise aussi s'ils savaient lire et écrire" glisse un des élèves, étonné par ce détail. Les collégiens ont également appris comment "leur" soldat a trouvé la mort sur le front. 

Humaniser les noms sur les monuments aux morts 

"Ce qui frappe les élèves, c'est l'âge des poilus morts. Ils n'ont que quelques années de plus qu'eux" note Sonia Voisin. 

"Ces recherches permettent aussi d'humaniser un conflit qui est très loin pour eux. La Première guerre mondiale a éclaté il y a plus de 100 ans maintenant..." L'initiative en tout cas plait beaucoup aux associations d'anciens combattants, ravies de voir des jeunes aux cérémonie du 11-Novembre. 

reportage avec les collégiens

ITW de Sonia Voisin, prof d'histoire en charge du projet

la cérémonie devant le monument aux morts - Radio France
la cérémonie devant le monument aux morts © Radio France - thomas pontillon
les recherches ont abouti à une exposition de dessin - Radio France
les recherches ont abouti à une exposition de dessin © Radio France - thomas pontillon