Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

11 novembre : le message du résistant Louis Tardivel aux jeunes en Service Civique

mercredi 11 novembre 2015 à 13:35 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le résistant Louis Tardivel, désormais président de l'Association des anciens combattants de la résistance, a, en ce 11 novembre, rencontré une vingtaine de jeunes en Service Civique. Alors, bien sûr, il s'agit de deux guerres différentes, mais pour lui, le message est le même.

Les jeunes en Service Civique ont été touchés par le récit de Louis Tardivel
Les jeunes en Service Civique ont été touchés par le récit de Louis Tardivel © Radio France - Marion Fersing

Nantes, France

Les guerres de 14-18 et de 39-45, ils les connaissent via leurs livres d'histoire. Ils assurent s'y intéresser, mais ça reste lointain pour ces jeunes en Service Civique. Maëlle découvre par exemple en ce 11 novembre que les bleuets sont le symbole de la Première guerre mondiale. Alors le récit du résistant Louis Tardivel les plonge d'un coup dans ce passé finalement assez proche de ce qui peut se passer aujourd'hui.

Peu importe l'époque, le message est le même pour le résistant Louis Tardivel

Comment est-ce qu'on aurait réagi à sa place ?

Louis Tardivel a 14 ans quand il voit arriver les Allemands. Il est très jeune mais il a déjà bien conscience de ce qu'il se passe : la montée de la xénophobie et de l'antisémitisme. En face de lui, les jeunes se mettent à sa place : "comment est-ce qu'on aurait réagi ? qu'est-ce qu'on aurait fait ? Est-ce qu'on se serait engagé, comme lui, dans la résistance ?", se demande Maëlle. 

Les jeunes doivent combattre ces idées racistes qui aboutissent au terrorisme

A travers les questions qu'ils posent, Louis Tardivel voit bien que la défense des valeurs de tolérance, de démocratie, c'est quelque chose qui préoccupe les jeunes. "Il faut dire aux jeunes d'être vigilants et de combattre ces idées racistes qui aboutissent au terrorisme qui nous menace aujourd'hui". Maëlle et ses copines acquiescent. "Avant Charlie Hebdo, ça nous paraissait très lointain le terrorisme, tout ça. Monsieur Tardivel a vécu des choses très difficiles et, on se dit toujours que c'était la dernière fois mais non. Moi je n'y crois pas. C'est quelque chose qui peut recommencer et il va falloir qu'on réagisse très très vite".

Alors dans un premier temps, Maëlle compte bien transmettre, à son tour, le message de Louis Tardivel au sein de son association, Unis-Cité.

Le reportage de Marion Fersing avec L.Tardivel et les jeunes en Service Civique