Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Forte hausse des demandes d'inscription dans les écoles d'infirmiers en Alsace

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Les IFSI (instituts de formation en soins infirmiers) ont encore fait le plein de candidatures cette année sur Parcoursup. Une vocation amplifiée par la médiatisation du métier lors de la crise du Covid, mais aussi par la simplification des conditions d'entrée.

La formation d'infirmier est cette année encore la plus demandée sur Parcoursup au niveau national
La formation d'infirmier est cette année encore la plus demandée sur Parcoursup au niveau national © Maxppp - Stéphanie Para

C'est cette année encore, la formation la plus demandée par les futurs bacheliers. Et il y a toujours plus de candidats. Les IFSI, instituts de formation en soins infirmiers, ont connu une hausse de 12 % de candidatures par rapport à l'année dernière. En Alsace, ce chiffre dépasse même les 13%. 

Métier passion et sécurité de l'emploi 

"Les métiers de la santé ont vraiment été mis en avant en cette année de pandémie. On a applaudi les infirmières à nos fenêtres, ça a joué", estime Fabienne Groff, directrice de l'IFSI des hôpitaux universitaires de Strasbourg. 

Déjà titulaire d'un CAP et d'un Bac Pro, Loreleï est retournée en filière ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) au lycée Jean Rostand à Strasbourg pour tenter sa chance. "C'est un métier où il n'y pas de routine. De l'adrénaline. On est proche des gens, il faut avoir des connaissances dans le milieu médical. Je me suis immédiatement projeté". Et peu importe si les conditions de travail sont parfois difficiles et les salaires des infirmières françaises parmi les plus bas d'Europe. "Quand on a la motivation et la passion pour le métier, le salaire importe peu finalement."

Autre argument en faveur de la filière : les débouchés. "Les élèves sont souvent confortés par leur parents, car il y a de nombreuses de spécialisations différentes. Il y a aussi une demande très forte, et donc une vraie sécurité de l'emploi", précise Fabienne Groff. C'est l'une des raisons qui a poussé Sakina, elle aussi en terminale ST2S, à faire ce choix. "C'est un métier qui va m'apporter de la stabilité. C'est encadré, ce n'est pas un métier que je peux perdre à tout moment. C'est super important". 

Tout le monde tente sa chance 

Depuis trois ans, c'est un dossier sur Parcoursup et non un concours qui permet aux lycéens de candidater en IFSI. Un changement qui ôté un poids aux lycéens, qui peuvent désormais se focaliser uniquement sur leur baccalauréat. 

Mais pour cette enseignante en filière ST2S dans un lycée strasbourgeois, cette hausse des candidatures rend la concurrence plus rude. "Tout le monde tente sa chance, surtout des étudiants en filière générale. On sent que nos filières ST2S, où une grande partie des élèves veut devenir infirmière, ne sont plus privilégiées. Il y a moins d'égalité des chances."

En Alsace, plus de 1000 élèves ont candidaté pour une école d'infirmières. Les quotas des IFSI (financés par la région), ont donc augmenté. Celui que dirige Fabienne Groff pourra accueillir 179 candidats, soit dix de plus que l'année dernière. 

Mais qui dit hausse du nombre de candidatures, dit aussi un plus grand taux d'abandon en chemin, selon elle. "On recrute plus de lycéens, donc des élèves plus jeunes qui ont parfois une vision idéalisée du métier. Ce qui est normal. En moyenne, une vingtaine d'étudiants changent de voie avant la fin des trois ans de formation". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess