Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

150 étudiants de l'Open University en immersion à Vernon pour parfaire leur français

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

150 étudiants de l'Open University, la seule université d'enseignement à distance du Royaume-Uni, viennent de passer quelques jours en Normandie, près de Vernon. Pendant une semaine, ils ont pu pratiquer le français et améliorer leur maîtrise de l'oral, entre cours et activités.

Quelques exercices de phonétique pour les étudiants
Quelques exercices de phonétique pour les étudiants © Radio France - Laurent Philippot

Apprendre une langue en ligne, c'est certes pratique, mais pas toujours évident lorsqu'il s'agit de parler. Depuis cinq ans, des étudiants de l'Open University de Milton Keynes, la seule université -publique- d’enseignement à distance du Royaume-Uni, viennent passer quelques jours en Normandie dans le cadre de leur cursus pour pouvoir échanger avec des francophones. 

Ambiance studieuse pour le groupe "étoile bleue" avec Devrim
Ambiance studieuse pour le groupe "étoile bleue" avec Devrim © Radio France - Laurent Philippot

Deux groupes, 150 personnes en tout, ont séjourné six jours chacun, en immersion totale, à quelques kilomètres de Vernon, à l'hôtel Mont Vernon, à Saint Marcel, qui prend, l'espace de quelques jours, des allures de campus universitaire. 

Cours le matin, activités l'après-midi

Les journées sont bien remplies : le matin, des ateliers autour de l'habitat, de l'environnement, des affaires publiques ou de la culture ET de la grammaire, travaillée à l'oral. Dans la classe de Bruno Charles Berthollet, par exemple, les étudiants doivent identifier des sons : "balise/valise, bâche/vache, zébu/j'ai bu. L'après-midi est consacré(e) à des rencontres avec des associations de Vernon, une dizaine participe au projet, comme la bibliothèque sonore, le théâtre du lion, le conservatoire ou l'atelier du mardi. Même la mairie ouvre son service d'état-civil, un bon moyen pour les étudiants d’appréhender l'administration qui accompagne les Français de la naissance à la mort. Le mercredi après-midi est libre, certains en ont profité pour découvrir Vernon ou la cathédrale de Rouen.  Le soir, ils peuvent regarder des films pour découvrir la culture de notre pays. Bronagh, étudiante de Belfast, a même pleuré devant un grand succès de ces dernières années : 

Mais quelle chanson d'un film français a fait pleurer Bronagh ?

Cette immersion, pour eux, c'est l'occasion de pratiquer le français, comme pour Lindsey, 55 ans : "je n'ai pas souvent l'occasion de parler français" confie la pétillante quinquagénaire originaire d'un petit village du Somerset, dans le sud-ouest de l'Angleterre, "à part, parfois pour écrire un e-mail  pour des amis qui veulent faire une réservation pour le ski". Jacob, 25 ans, est marié à un Français, originaire de Nancy et son mari ne parle pas français. Ces étudiants, âgés de 18 à 88 ans, ont déjà tous un bon niveau de français, comparable à un niveau de licence et partagent un amour commun pour la langue française et notre culture.

Cet étudiant a tout compris : sur sa carte de France, l'hospitalité, c'est au nord
Cet étudiant a tout compris : sur sa carte de France, l'hospitalité, c'est au nord © Radio France - Laurent Philippot

Les Français sont complètement différents de nous : ils sont plus calmes et ils apprécient la littérature" - Carrie, étudiante britannique qui habite en France depuis dix ans

Brenda originaire de Bristol vient chercher en Normandie ce que ne peuvent pas lui offrir les cours en ligne : "ici on parle toujours, tous les jours, chaque jour" explique-t-elle, avec des exercices pratiques comme la composition d'un poème ou la création de dialogues pour se présenter.  

Une ouverture sur le monde

8000 étudiants apprennent le français dans le monde grâce aux cours de The Open University, qui fête cette année ses cinquante ans.  À l'heure du Brexit, la directrice du séjour, Sarah Heiser, y voit un signe encourageant, d'autant que l'âge moyen des étudiants s'est rajeuni depuis quelques années : 

Même si on a l'impression, pour l'instant, que certains Anglais ont un regard très fermé sur le monde, il y a l'autre moitié de la nation qui veut bien voir ce qui se passe à l'étranger" - Sarah Heiser, The Open University

Échange autour d'une vidéo sur la culture technologique de Vernon
Échange autour d'une vidéo sur la culture technologique de Vernon © Radio France - Laurent Philippot

Normandie Formation, qui organise le séjour, voit toutefois un effet du Brexit dans la fréquentation de ce séjour immersif. Il y a cinq ans, l'organisme organisait quatre semaines de séjour en février, il y en a deux actuellement. Il faut dire aussi que les frais universitaires ont considérablement augmenté au Royaume-Uni. 

Les étudiants quittent Vernon ce samedi. On leur souhaite bon voyage et à l'année prochaine ? 

Reportage en immersion avec les étudiants de The Open University

Choix de la station

À venir dansDanssecondess