Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

300 enfants refusés à la cantine à Besançon : "C'est intolérable", déplore la FCPE

mercredi 22 novembre 2017 à 10:57 Par Marion Streicher, France Bleu Besançon et France Bleu

Le cas de Besançon dans l'impossibilité d'accueillir tous les enfants à la cantine sera évoqué ce mercredi au congrès de maires à Paris par la présidente de la FCPE. Liliana Moyano juge la situation intolérable. "Il faut trouver des solutions alternatives" dit la présidente.

l'accès à la cantine scolaire est un droit pour tous les enfants
l'accès à la cantine scolaire est un droit pour tous les enfants © Maxppp - Bruno Levesque

Besançon, France

Depuis la rentrée, plus de 300 élèves sont privés de cantine à Besançon. Faute de place et de personnel, la ville de Besançon ne peut pas les accueillir. Le recrutement de 10 animateurs pendant les vacances de la Toussaint a permis de résoudre une centaine de situations. Mais désormais la ville n'a plus de solution a proposer.

Une mère de famille bisontine a saisi le tribunal administratif et la FCPE, la fédération des conseils des parents d'élèves, a décidé d'évoquer le cas de Besançon au congrès des maires de France à Paris ce mercredi et d'interpeller les élus en s'appuyant sur la situation bisontine. Liliana Moyano, la présidente nationale de la FCPE rappelle que depuis la loi "égalité et citoyenneté" du 27 janvier 2017, l'accès à la cantine scolaire doit être possible pour tous. "L'accès à la cantine est un élément d'intégration et de réussite scolaire", rajoute Liliana Moyano.

On ne peut pas laisser les familles dans le désarroi"

La ville de Besançon se déclare aujourd'hui dans l'incapacité d'accueillir tous les enfants, la ville ne peut pas faire fi des problèmes de sécurité. Liliana Moyano répond : "il faut trouver des solutions alternatives", "la ville de Besançon n'ignore pas la loi". "Ce n'est pas tolérable que des enfants à Besançon se retrouvent dans cette situation", martèle la présidente nationale de la FCPE qui précise en outre qu'à chaque fois que ce type de situation a été portée devant le tribunal administratif (car Besançon n'est pas un cas isolé), les familles ont gagné. Pratiquement Liliana Moyano suggère par exemple de travailler sur le nombre et l'organisation des services. "Il faut trouver des solutions, on ne peut pas laisser les familles dans le désarroi" conclut-elle.

"Nous appelons les élus à trouver des solutions alternatives, tous les enfants ont droit à la cantine" rappelle la FCPE