Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

40 ans de lutte contre l'échec scolaire : "Chaque année, c'est pire"

mercredi 29 août 2018 à 8:20 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Depuis plus de quarante ans, elle accompagne enfants et adultes en difficulté. Claudine Fischer, une habitante de Cirey-sur-Vezouze, publie ce mercredi 29 août un livre-témoignage, "Ma lutte de classes". Elle se désole du niveau des élèves et interpelle l'Education nationale.

Benjamin, Manon et Hugo : quelques-uns des "enfants"' de Claudine Fischer
Benjamin, Manon et Hugo : quelques-uns des "enfants"' de Claudine Fischer © Radio France - Isabelle Baudriller

Cirey-sur-Vezouze, France

Elle mène sa "lutte de classes" depuis plus de quarante ans désormais au foyer des jeunes de Cirey-sur-Vezouze, dans l'est de la Meurthe-et-Moselle, là où elle née. Toute l'année, y compris pendant les vacances scolaires, le soir, le week-end. Claudine Fischer aide des enfants et des adultes en butte au décrochage scolaire, à des problèmes personnels ou qui préparent des concours. Son histoire et son regard critique sur le système éducatif, elle les raconte aujourd'hui dans un premier ouvrage intitulé "Ma lutte de classes".

Le foyer des jeunes de Cirey-sur-Vezouze et sa salle de soutien au rez-de-chaussée - Radio France
Le foyer des jeunes de Cirey-sur-Vezouze et sa salle de soutien au rez-de-chaussée © Radio France - Isabelle Baudriller

Claudine Fischer ne se considère pas comme professeur, elle ne dit pas "mes élèves" mais "mes enfants". "Je définirais ça plutôt comme un accompagnement. Ça va au-delà de la scolarité. Il m'arrive souvent de sortir avec eux, ils m'appellent aussi le soir quand ils ont besoin." Claudine Fischer ne compte pas son temps et sa méthode - adaptation, travail, respect, confiance, fermeté, bienveillance, entraide au sein du groupe - est couronnée de succès : réussite au concours d'infirmiers pour Hugo et Nihal, brevet avec mention très bien pour Lucas. 

"J'ai pris la fuite !"

Nihal, 40 ans, se souvient de son premier contact avec Claudine : "J'étais derrière la porte de la salle, je l'entendais gronder les élèves. J'ai eu peur, j'ai pris la fuite ! Plusieurs années après, je suis revenue et je ne le regrette pas. Depuis toute petite, je voulais être infirmière. J'avais réussi à être aide-soignante et elle m'a aidée pour les concours et même beaucoup plus". 

C'est vraiment une maman pour moi, une maman de cœur" - Nihal, infirmière libérale

Autre exemple : un homme tout juste licencié de son usine, ne sachant ni lire, ni écrire. "Il était très agressif au départ car il avait honte", confie Claudine Fischer. "Il a très vite été mis en confiance par les autres. Son rêve était de lire "Le Petit Prince". C'était au mois d'avril et je lui ai dit : pour Noël, tu liras Le Petit Prince. C'était osé mais je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi assidu et à Noël, il lisait "Le Petit Prince". Après, j'ai réussi à lui faire passer l'examen pour être cariste et il l'a eu. C'est le plus heureux des hommes !"

Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi assidu" - Claudine Fischer

Plus de 2 000 enfants et adultes accueillis jusqu'à présent et ce constat : le niveau des apprentissages est trop faible. "Chaque année, je pense avoir touché le fond et chaque année, c'est pire. Même les bons sont en difficulté. Ils auront le bac mais après, ils feront quoi ? Il faut remettre de l'autorité et les remettre au travail. C'est mon combat, il faut que l'Education nationale se réveille. Je ne mets pas en cause les professeurs. J'en rencontre beaucoup, ils sont très malheureux."

  • "Ma lutte de classes" de Claudine Fischer, aux éditions de L'Observatoire. Sortie ce mercredi 29 août au prix de 17€. Claudine Fischer sera présente au Livre sur la Place à Nancy du 7 au 9 septembre (stand du Hall du Livre).