Éducation

Le lycée Jean-Moulin de Forbach fête ses 60 ans et invite tous ses anciens élèves

Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord dimanche 24 septembre 2017 à 6:20

Tous les anciens du collège et lycée Jean-Moulin, de Forbach, étaient appelés à se retrouver, le temps d'une journée, le 23 septembre 2017.
Tous les anciens du collège et lycée Jean-Moulin, de Forbach, étaient appelés à se retrouver, le temps d'une journée, le 23 septembre 2017. © Radio France - Jordan Muzyczka

Le lycée Jean-Moulin de Forbach soufflait ce samedi 23 septembre ses 60 ans. L'occasion d'inviter tous ses anciens à participer à la fête.

Près de 3 000 personnes inscrites après que l'invitation ait circulé sur le réseau social Facebook. Tous n'ont pas forcément répondu présent ce samedi 23 septembre. Mais vu le peu de places de stationnement encore libres aux abords de l'établissement, la fête a tenu toutes ses promesses.

A l'occasion des 60 ans de l'établissement, il n'y avait plus une seule place de stationnement de disponible aux abords du lycée Jean-Moulin de Forbach, ce samedi 23 septembre - Radio France
A l'occasion des 60 ans de l'établissement, il n'y avait plus une seule place de stationnement de disponible aux abords du lycée Jean-Moulin de Forbach, ce samedi 23 septembre © Radio France - Jordan Muzyczka

Pour ses 60 ans, le lycée Jean-Moulin de Forbach a voulu réunir tous ses anciens, élèves, professeurs et membres du personnel d'encadrement.
Un engouement qui a surpris le proviseur Philippe Vansteene: "Le lycée Jean-Moulin a cette image de froideur, d'austérité à cause de ses bâtiment, qui ont fières allures, certes, mais qui peuvent faire peur, commence par expliquer celui qui a pris ses fonction sur place depuis trois ans. On s'en fait une image, mais la réalité, c'est plutôt des relations, des réseaux humains, des parcours de vie". Avant de résumer le pourquoi du comment de cette journée:

"On a simplement répondu à un besoin, celui de se revoir ".

Retrouver ses anciens camarades de classe... et ses profs

Dès les premières rencontres, les anecdotes fusent. On découvre ce que chacun est devenu, tant professionnellement...que physiquement. "On s'est reconnu, bien sûr!" s'exclame Joëlle, aujourd'hui résidente à Strasbourg. "Bon, après, il y en a qu'on ne reconnaît pas, notamment les hommes qui n'ont plus de cheveux", s'amuse t-elle avec ses amies qu'elle a quittée en 1981, l'année où elle à obtenu son baccalauréat.

Marc patiente dans la cour principale. Il est impatient de retrouver ceux avec qui il a partagé une partie de sa scolarité. "J'ai croisé une copine avec qui j'étais en classe il y a deux ans au marché de Noël. Je l'ai reconnue à cause de son rire. Mais j'étais avec ma bande; elle avec la sienne, on n'a pas vraiment eu le temps de discuter".

Et forcément, il y a ceux qui veulent retrouver ce ou cette enseignant qui les a marqué. Comme Inès. Elle engage la discussion avec son ancien prof' de physique-chimie: "Vous nous avez un peu traumatisé en classe de seconde, commence la jeune femme. Mais vous nous avez laissé de très bons souvenirs". Plaisir partagé pour l'enseignant, qui, en 18 ans de carrière, en a vu défiler des élèves:" C'est une très grande joie de connaître le parcours de chacun, ce qu'ils sont devenus. Et puis, on se dit que quelque part, on a pu contribuer à ce qu'ils sont aujourd'hui...".

Des anciens qui on pu (re)découvrir l'intérieur des bâtiments, qui, de l'avis général, n'ont que très peu changés. Le lycée Jean-Moulin envisage désormais de nouer plus d'amples contacts avec ses anciens. Et de les réinviter, mais cette fois, pour partager et échanger des conseils un moment avec les élèves actuels.