Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

67 cas de harcèlement à l'école en Indre-et-Loire sur l'année scolaire 2016-2017

jeudi 9 novembre 2017 à 5:44 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

Ce jeudi 9 novembre, c'est la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. 700.000 enfants en seraient victimes en France. Même si 99% des cas sont traités dans les établissements, 67 cas ont été gérés en Indre-et-Loire par la direction académique sur l'année 2016-2017.

Illustration
Illustration © Maxppp - Jean-François Frey

Indre-et-Loire, France

Créée en 2015, la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire est l'occasion de parler d'un fléau dans les écoles, à tous les niveaux et de mettre en avant les moyens d'alerte, notamment le numéro de téléphone national, le 30 20. 700.000 enfants seraient la cible en France de harcèlement à l'école. En Indre-et-Loire, 99% des cas sont gérés au sein des établissements. Pour les cas restants, les cas les plus lourds, ils sont traités par la direction académique, soit 67 cas recensés sur l'année 2016-2017, 34 impliquant des filles, 33 des garçons. Dans 13 cas, l'élève victime de harcèlement a dû changer d'établissement, cas extrême car pour l'enfant, ce changement "est vécu comme une double peine, ce qu'on ne veut pas" explique Hélène Gervais, référente départementale harcèlement à la direction académique.

700.000 enfants victimes de harcèlement scolaire en France

Dans les 67 cas de harcèlement gérés par la direction académique sur l'année scolaire 2016-2017, la moitié était pour des faits de violences, ce à quoi s'ajoutaient du harcèlement verbal et moral. La proportion de cyberharcèlement augmente. 8 cas graves ont été identifiés sur l'année 2016-2017 en Indre-et-Loire. 31 cas ont été signalés dans des collèges, 28 dans le primaire et seulement 8 en lycée (une tendance qu'on retrouve au niveau national). 7 cas sont intervenus dans des établissements privés, 60 dans des établissements publics.

Dépression, perte de confiance, échec scolaire, suicide

Les cas de harcèlement n'interviennent quasiment jamais en classe. Ils se déroulent dans les couloirs, dans la cours, aux arrêts de bus devant l'établissement. Les auteurs agissent souvent en petit groupe face à une victime isolée qui se traduit par une mise à l'écart, un isolement, des humiliations très souvent verbales. Le harcèlement peut conduire à une dépression, un refus d'aller à l'école, un échec scolaire, une perte de confiance en soi, perte de confiance envers les adultes, et même au suicide.

Pour travailler sur ce grave problème, "l'école a un rôle de prévention à jouer" assure Hélène Gervais, avec des messages de prévention donnés dès la rentrée scolaire. "L'école doit travailler aussi sur l'empathie, sur l'égalité homme-femme, sur le respect de la différence, sur l'attention à l'autre", des thèmes développés notamment dans le premier degré précise la direction académique.