Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

70% des terminales de l'académie d'Orléans-Tours ont déjà une réponse positive pour l'orientation post-bac, le 24 mai

-
Par , France Bleu Touraine

Premier bilan satisfaisant pour Parcoursup, le nouveau dispositif d'admission dans l'enseignement supérieur. Selon l'inspecteur d'académie d'Orléans-Tours, 48h après les premiers résultats, sept lycéens de terminale sur dix ont au moins une réponse favorable à leurs vœux d'orientation post-bac.

Illustration
Illustration © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Indre-et-Loire, France

Plus de 70% des élèves de terminales de l'académie d'Orléans-Tours ont reçu une réponse favorable à au moins un de leurs voeux d'orientation post-bac. Seul un élève sur 50 n'a eu que des réponses négatives. Selon les responsables de l'éducation nationale, les 6000 nouveaux bacheliers attendus cette année en Indre-et-Loire devraient tous avoir une place dans une filière qui les intéresse, en septembre. Ces résultats semblent meilleurs dans l'académie Tours-Orléans qu’ailleurs en France.

Dans l'académie d'Orléans-Tours, un élève sur 50 a vu tous ses voeux rejetés

Sur les 439 élèves de terminales du lycée Paul-Louis Courier, à Tours, ils ne sont que 8 à n'avoir eu ni voeu accepté, ni demande placée sur liste d'attente. Ces 8 élèves dont tous les souhaits ont été rejetés ont immédiatement été pris en main par leur professeur principal, comme l'explique Carole Faisandier, la proviseure : "On leur a proposé de candidater d'ores et déjà auprès de la commission académique, de manière à ce que leur dossier soit réétudié. On les a aussi envoyés vers les psychologues de l'éducation nationale, les conseillers d'orientation, pour que leur soient présenté les places vacantes, les filières auxquelles ils n'avaient sans doute pas pensé et sur lesquelles on est certains de pouvoir reconstruire un nouveau projet qui pourra se mettre en place lors de la phase complémentaire qui commence le 26 juin".

Certains élèves brillants ont eu tous leurs voeux acceptés

Beaucoup d'élèves ont été retenus dans plusieurs filières. Ils n'en choisiront qu'une, évidemment ce qui réduira d'autant les listes d'attente. Selon le président de l'université de Tours, dans certaines filières, on peut être actuellement millième sur la liste d'attente et espérer raisonnablement avoir une place en septembre. 

Nolan a 17 ans, il est en terminale ES à Paul-Louis Courier : 16 de ses voeux ont été refusés. 12 demandes sont en attente, et ne pas encore savoir ou il ira l'an prochain ne l'inquiète pas plus que ça "C'est pas le moment de s'angoisser, deux jours après le début des réponses. La décision ne nous appartient plus. On ne peut que regarder notre évolution dans la liste d'attente qui est totalement transparente, cette année".

Florence Doucet est prof de lettres, et professeure principale d'une classe de terminale L au lycée Paul-Louis Courier. Dans sa classe, 22 élèves sur 26 ont des réponses positives. "Je n'ai que quatre élèves pour lesquels je suis un peu inquiète. On ne sait pas si ils arriveront à remonter les places dans les classements des listes d'attente".

Et selon la proviseure de Paul-Louis Courier, les parents non plus ne s'angoissent pas spécialement non plus : alors qu'elle s'attendait à ce que le standard du lycée soit surchargé, au lendemain des premiers résultats de Parcoursup, il n'y a eu qu'une quinzaine d'appels, et uniquement pour des questions techniques.

Choix de la station

France Bleu