Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : Réouverture des écoles le 11 Mai dans le flou regrette un directeur de Seine-Saint-Denis

-
Par , France Bleu Paris

Les écoles pourront-elles rouvrir dans deux semaines, comme le souhaite le gouvernement ? La plupart des établissements ne savent pas s'ils seront prêts. Chaque nouvelle déclaration du ministre de l'éducation renforce le flou explique un directeur d'une école de Seine-Saint-Denis.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Lionel Vadam

Comment va se dérouler le retour à l'école de quelque 12 millions d'élèves en France ? Le gouvernement a ébauché une feuille de route, mais doit lever les nombreuses craintes des parents et enseignants.
Les interrogations sont nombreuses : les enseignants devront-ils faire classe la journée pour les élèves présents et travailler le soir pour ceux restés chez eux? Surtout, quelles mesures sanitaires seront prises pour tenter de freiner la circulation du virus en milieu scolaire?
Le Conseil scientifique du gouvernement préconisait d'attendre septembre avant de rouvrir les écoles. Mais prenant acte du choix "politique" du gouvernement, intégrant des motivations pas seulement sanitaires, il recommande un masque anti-projections obligatoire au collège et au lycée et le respect de règles de distanciation, avec notamment des tables espacées d'un mètre en classe. "Mission impossible", rétorquent déjà des syndicats.

"En lançant la date du 11 mai, Emmanuel Macron a posé beaucoup d’inquiétudes, et chaque jour qui passe, à chaque déclaration du ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer s’ajoute _de plus en plus de flou_" dit Karim Bacha, directeur de l'école élémentaire Samira Bellil à l'Ile-Saint-Denis (93) et porte-parole du syndicat SNUipp-FSU 93. Invité de France Bleu Paris ce lundi matin, il regrette une absence de plan précis : "Que ce soit en terme d’enseignants ou d’organisation, on n’a pas de cadre, on ne va pas s’improviser en expert sanitaire." Il attend de recevoir un protocole.

Les écoles travaillent étroitement avec leur municipalité, chargée de l’entretien des bâtiments. "C'est aussi compliqué" pour elles ajoute Karim Bacha : "elles ne savent pas sur quel matériel elles pourront compter ; ont été prises de court elles aussi".

Le directeur de l'école élémentaire Samira Bellil à l'Ile-Saint-Denis (93) n'est pas sûr de pouvoir ouvrir son établissement dans deux semaines.
 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Suivre le SNUipp-FSU 93 sur Twitter : https://twitter.com/SNUipp_FSU93

sur facebook : https://www.facebook.com/snuipp/

Choix de la station

À venir dansDanssecondess