Éducation

80 réfugiés quittent Calais pour étudier à Villeneuve d'Ascq

Par Marion Chantreau, France Bleu Nord jeudi 20 octobre 2016 à 18:30

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, échange avec les réfugiés accueillis à l'université de Villeneuve d'Ascq
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, échange avec les réfugiés accueillis à l'université de Villeneuve d'Ascq © Radio France - Marion Chantreau

Alors que le démantèlement de la "jungle" de Calais est imminent, le gouvernement veut montrer que l'opération se fait avec humanité. 80 migrants viennent de rejoindre le campus universitaire de Villeneuve d'Asq, en banlieue de Lille, pour suivre des cours de français intensifs pendant un an.

80 migrants viennent de rejoindre le campus universitaire de Villeneuve d'Asq, en banlieue de Lille. Ils ont récemment quitté la "jungle" de Calais pour poursuivre un parcours universitaire. Une initiative lancée par l'Auberge des migrants, une des associations les plus actives de la jungle, à laquelle a été associée l'Etat, le Crous de Lille, des étudiants et enseignants de l'Université. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est allé à la rencontre de ces jeunes, essentiellement originaires du Soudan et d'Afghanistan désireux de s'intégrer en France.

Jean-Marc est originaire du Darfour. A 26 ans, il a fui la guerre au sud du Soudan, est arrivé en France il y a un an et demi. Il a passé plusieurs mois dans la "jungle" de Calais.

J'ai le niveau bac et j'ai été maître d'hôtel. Aujourd'hui j'aimerais m'orienter dans les ressources humaines. J'ai envie de vivre et de m'intégrer en France. J'ai appris le français grâce à des amis, des bénévoles, dans la jungle et j'ai déposé un dossier pour arriver à l'Université de Lille 3. Je suis très heureux.

Le reportage de Marion Chantreau sur le campus universitaire de Lille 3

Après avoir pris leurs marques dans les 80 chambres individuelles de la résidence Universitaire Galois qui les accueille, les migrants qui ont potentiellement le statut de réfugiés mais n'ont pas encore tous obtenu l'asile en France, s'entretiennent avec Bernard Cazeneuve sur leur avenir.

Tous les étudiants accueillis sont titulaires au moins du bac, et vont recevoir des cours de français intensifs durant un an, avant de choisir le cursus de leur choix. La plupart d'entre-eux avaient déjà entamé des études dans leurs pays d'origine, en ingénierie, génie civil, etc.

Les étudiants de l'université de Lille, à l'image de Maëlis, étudiante en histoire, sont prêts à les aider à s'intégrer :

On a mis des groupes d'étudiants en place pour leur expliquer comment se passent les cours, comment fonctionnent la bibliothèque universitaire, le restaurant universitaire. On va aussi leur faire découvrir Lille, être avec eux pour les aider à revenir à une vie normale.

Les étudiants accueillis sur le campus seront aussi accompagnés par trois travailleurs sociaux dans leurs démarches de demande d'asile.

Partager sur :