Éducation

91 communes berrichonnes repassent à la semaine de quatre jours dès la rentrée scolaire

Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Berry mercredi 12 juillet 2017 à 16:20

Une rentrée scolaire
Une rentrée scolaire © Maxppp - PHOTOPQR/BERRY REPUBLICAIN/MAXPPP

A compter de la rentrée 2017, 72 communes du Cher et 19 de l'Indre sont autorisées à repasser à une semaine scolaire de quatre jours.

Ça y est nous connaissons la liste officielles des communes du Berry ou les écoles repassent à un rythme de quatre jours dès la rentrée de septembre 2017. Ainsi que l'a souhaité le Président de la République, un décret du 27 juin 2017 ouvre la possibilité aux communes de demander une dérogation pour réorganiser les semaines scolaires.

Dans l'Indre, sur 243 communes, 19 y sont autorisées. Il s'agit de Baudres, Bouges le Château, Chaillac, La Châtre, Cluis, Coings, Déols, Faverolles, Lye, Montierchaume, Neuvy-Saint-Sépulchre, Paudy, Pruniers, Rouvres les Bois, Saint-Marcel, Sainte-Sévère, Val-Fouzon, Vatan et Villentrois.

Sur les 290 communes du Cher, il y en a 72 : Arcomps, Ardenais, Bannay, Beffes, Belleville-sur-Loire, Blet, Boulleret, Brinon-sur-Sauldre, Bruère-Allichamps, Cerbois, Chalivoy- MIlon, Charenton sur Cher, Chéry, Clémont, Coust, Couy, Crézançy en Sancerre, Culan, Farges-Allichamps, Feux, Henrichemont, Herry, Ids-Saint-Roch, Ineuil, Ivoy-le-Pré, Jars, La Celle, La Chapelle-d'Angilon, La Chapelle- Hugon, Lazenay, Le Châtelet, Le Noyer, Le Subdray, Lignières, Loye-sur-Arnon, Marçais, Meillant, Mentou-Ratel, Morlac, Neuvy sur Barengeon, Oizon, Orcenais, Orval, Préveranges, Reigny, Saint-Amand-Montrond, Saint-Caprais, Saint-Doulchard, Sainte-Gemme en Sancerrois, Saint-Germain des Bois, Saint-Hilaire en Lignières, Saint-Laurent, Saint-Pierre les Bois, Saint-Pierre les Etieux, Saint-Priest La Marche, Saint-Saturnin, Santranges, Saulzais le Potier, Savigny en Sancerre, Sens-Beaujeu, Subligny, Sury en Vaux, Thaumiers, Touchay, Vailly sur Sauldre, Vallenay, Venesmes, Verdigny, Vesdun et Vouzeron.

Les transports scolaires qui dépendent désormais de la Région Centre Val de Loire n'ont en revanche pas été modifiés. Ils ne le seront que pour la rentrée de 2018. Certains élus sont furieux comme le maire de Mézières en Brenne. Jean Louis Camus avait tout préparé pour repasser à quatre jours mais comme les transports scolaires n'ont pas été modifiés , il est coincé pour 10 petites minutes de décalage. Il devra attendre septembre 2018, pour supprimer les TAP et les cours le mercredi matin.