Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

À 40 ans, Myriam a décidé de se reconvertir dans l'enseignement

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ils sont de plus en plus nombreux à lâcher leur métier pour se lancer dans l'enseignement. Myriam en fait partie. Ancienne responsable d'un service administratif de vente, cette Couramiaude a quitté sa boîte pour reprendre ses études. Cette rentrée est sa première en tant que professeure stagiaire.

Myriam, 40 ans, fait sa première rentrée scolaire en tant que professeure des écoles stagiaire.
Myriam, 40 ans, fait sa première rentrée scolaire en tant que professeure des écoles stagiaire. © Radio France - Bastien Munch

Rive-de-Gier, France

Tout est déjà prêt ou presque dans la salle de classe de Myriam. Les étiquettes sont déjà soigneusement collées sur les tables grises, des affiches de l'alphabet sont plaquées aux murs. Mais la quadragénaire court quand même un peu partout pour rassembler les dernières fournitures. Il faut dire que cette rentrée, c'est sa première en tant que professeure des écoles stagiaire. "Depuis quelques jours, je me répète le fil de cette journée, minute par minute. Comment se présenter, comment distribuer le matériel, comment expliquer le règlement aux enfants..."

Depuis deux ans, Myriam a entrepris des études à l'Espé de Saint-Étienne pour préparer le concours d'enseignement, qu'elle a réussi cet été. Ancienne responsable d'un service administratif de vente, celle qui est originaire de Saint-Chamond (Loire) a tout plaqué pour changer de métier. "Au départ, j'avais fait du commerce pour le contact humain avec les fournisseurs et les clients. Mais très vite, les chiffres ont pris le dessus, et je faisais de plus en plus de paperasse. Donc j'en ai eu marre."

De plus en plus de reconversions dans l'enseignement

Pourtant, sur le papier, rien ne la prédestinait à choisir la voie de l'enseignement. Après son bac, elle s'engage dans un DUT Commerce, un choix "sécurisé" selon elle, pour éviter de faire de plus longues études. Mais, en toile de fond, toujours, cette envie pressante d'enseigner. "Quand j'étais plus jeune, ma mère travaillait dans le social avec des élèves en CP qui venaient d'arriver en France, et avaient souvent de gros problèmes de lecture. Je les ai beaucoup aidés et j'ai tout de suite été séduite par cette étincelle dans les yeux d'un enfant qui vient de comprendre quelque chose."

Aujourd'hui, elle ne regrette rien. "J'ai changé de vie professionnelle il y a deux ans, mais j'ai déjà l'impression que cela fait un siècle. J'ai décidé de tourner une page et je n'ai aucune nostalgie pour ma vie d'avant. Je suis convaincue d'avoir fait le bon choix, je me sens enfin utile à quelque chose dans mon métier".

À 40 ans, on a envie de donner plus de sens à notre métier" - Myriam

Dans sa promotion de l'Espé, à Saint-Étienne, un étudiant sur sept est en reconversion professionnelle. Un parcours logique selon Myriam. "Aujourd'hui, quand on a 40 ans, on n'a plus les mêmes envies professionnelles qu'à 20 ans. On a peut-être envie de donner un peu plus de sens à notre métier. Alors certes, la profession d'enseignant est assez mal payée et très décriée, mais qu'importe. Avoir une influence sur une génération future et sur ses premiers apprentissages dans la vie, ça n'a pas de prix !"

Choix de la station

France Bleu