Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : Grande Guerre : les commémorations de l'Anzac Day 2018 dans la Somme

EN IMAGES - À Allonville, coup d'envoi des cérémonies en hommage aux soldats australiens

dimanche 15 avril 2018 à 21:10 Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Picardie

Les cérémonies de l'Anzac Day auront lieu dans moins de dix jours mais ce week end on rendait déjà hommage aux australiens à Allonville, au nord d'Amiens. Quelques 300 personnes étaient réunies. Une commémoration du centenaire pour le devoir de mémoire et la transmission aux plus jeunes.

Les officiels, mais aussi 300 anonymes venus rendre hommage aux australiens morts à Allonville pendant la Première guerre
Les officiels, mais aussi 300 anonymes venus rendre hommage aux australiens morts à Allonville pendant la Première guerre © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Allonville, France

Dans dix jours à Villers-Bretonneux auront lieu les cérémonies de l'Anzac Day. Mais le coup d'envoi des hommages aux australiens tombés pendant la Première guerre a eu lieu ce dimanche à Allonville. Environ 300 personnes se sont rassemblées en la mémoire des soldats morts pour la France. 

Devoir de mémoire

Le leitmotiv dans cette commune de 700 habitants, au nord d'Amiens, c'est le devoir de mémoire. Ne jamais oublier qu'ici, il y a cent ans, sont tombés de nombreux étrangers pour la France. 

En 1918, la commune a accueilli les australiens dans son château, qui leur servait alors de centre de repos. Le 31 mai dans la nuit, l'artillerie allemande ouvre le feu. Les obus auront raison de 19 soldats, en blesseront 68 autres. Une partie de l'Histoire de leur ville que les enfants de l'école Maurice Choquet connaissent par coeur. 

Au cimetière, ils ont récité en français puis en anglais le célèbre poème de John Mac Crae : In Flanders Fields, sur le champ de bataille : "À vous jeunes désabusés. À vous de porter l'oriflamme. Et de garder au fond de l'âme. Le goût de vivre en liberté."

Transmission 

Pour le maire d'Allonville, Joel Delrue, ce texte prend une dimension toute particulière "quand on sait qu'il n'y a que nous pour rendre visite à ces soldats sur leur tombe. Ils n'ont pas de visites, c'est trop loin, ils ont tout quitté. Il n'y a que nous pour ne pas qu'ils tombent dans l'oubli".

Peut être qu'on ne serait pas là s'ils ne s'étaient pas battus. Alors même s'ils ne sont pas de notre famille ou de notre pays je trouve ça courageux de nous avoir aidé. Et je les remercie !" - Cyprien, 9 ans. 

Mais de ce point de vue là, le maire n'a pas de souci à se faire. Les enfants ont bien saisi le message. Ils le promettent : quand ils seront grands ils raconteront l'histoire des australiens à leurs enfants puis petits enfants, "et dans cent ans encore on se rappellera d'eux."

EN IMAGES 

Au petit cimetière d'Allonville, hommage solennel aux australiens morts pour la France  - Radio France
Au petit cimetière d'Allonville, hommage solennel aux australiens morts pour la France © Radio France - Clémence Gourdon Negrini
Le colonnel Scott Clingan, de l'ambassade d'Australie,fait l'effort d'un petit discours en français pour remercier tous ceux qui ont participé à cette journée - Radio France
Le colonnel Scott Clingan, de l'ambassade d'Australie,fait l'effort d'un petit discours en français pour remercier tous ceux qui ont participé à cette journée © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Pendant toute cette journée de commémoration, laFanfare l'Hortillonne était présente : 

Devant chaque maison, des bleuets pour le clin d'oeil aux français et les fameux coqueliquots des australiens - Radio France
Devant chaque maison, des bleuets pour le clin d'oeil aux français et les fameux coqueliquots des australiens © Radio France - Clémence Gourdon Negrini