Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

A Cébazat (Puy-de-Dôme), les annonces du Premier Ministre sur l'école sont encore "trop floues"

Par

Les annonces du Premier Ministre ont été très suivies dans les communes, où les maires et les directeurs d'écoles attendent beaucoup des mesures gouvernementales. L'école doit reprendre le 11 mai. Mais, comme à Cébazat, rien n'est encore très clair pour eux.

Le maire de Cébazat Flavien Neuvy le 28 avril 2020 Le maire de Cébazat Flavien Neuvy le 28 avril 2020
Le maire de Cébazat Flavien Neuvy le 28 avril 2020 © Radio France - Marc Garvenes

A Cébazat, l'école reprendra le 11 mai. Mais dans cette commune de 8.700 habitants dans l'agglo de Clermont-Ferrand, les avis sont partagés suite aux annonces du Premier Ministre. En témoigne la première réaction du maire après le discours du Premier Ministre. Flavien Neuvy est déçu. "C'est léger sur les écoles. On ne sait rien !"

Publicité
Logo France Bleu

Le casse-tête pour accueillir les écoliers

L'école reprendra sur la base du volontariat. Un volontariat pas assez précis par Flavien Neuvy. "Plaçons-nous dans le cas de figure où il y a plus de volontaires que de place. Vous imaginez les parents d'élèves ? Je ne sais pas accueillir les enfants en dehors de l'école, je n'ai pas la place !"

Autre question abordée par Patrick Rosley, adjoint aux affaires scolaires, la protection des enseignants et élèves de la commune en ce contexte sanitaire. "C'est très compliqué d'imaginer aujourd'hui de désinfecter les stylos, tout ce qui va être touché. Des choses seront mises en place par le corps enseignant, comme le lavage des mains périodiques."

loading

La directrice de l'école Jules Ferry, une des quatre écoles de la commune semble pourtant un peu perplexe. Elisabeth Burgod-Folguera constate qu'après la prise de parole d'Edouard Philippe, "on y voit pas plus clair. Mais, comme au mois d'août avant la rentrée, je dois repenser toute l'organisation spatiale, pour ne pas qu'on se croise. Mais, si cette reprise, c'est mettre les enfants dans un endroit où ils ont rien le droit de faire, ça sera très compliqué." 

Pour anticiper au mieux cette rentrée si particulière, un questionnaire sera envoyé cette semaine aux parents des 635 écoliers de la commune

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu