Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

À Châlette-sur-Loing, un rassemblement contre les violences quotidiennes au collège

vendredi 6 avril 2018 à 14:27 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Au collège Pablo Picasso, les coups, les insultes et le harcèlement son fréquents. Une situation insupportable pour les parents d'élèves qui ont décidé de se mobiliser ce vendredi pour alerter l'académie.

IMAGE D'ILLUSTRATION. Coups, insultes et harcèlement : les parents dénoncent un climat exécrable.
IMAGE D'ILLUSTRATION. Coups, insultes et harcèlement : les parents dénoncent un climat exécrable. © Maxppp - MaxPPP

Châlette-sur-Loing, France

Au collège Pablo Picasso de Châlette-sur-Loing, près de Montargis, les élèves sont nombreux à prendre le chemin de l'école la boule au ventre. Les parents dénoncent un climat de violence, où les coups, les insultes, et le chahuts sont quotidiens. Pour alerter l'académie de la situation, la FCPE, une fédération de parents d'élèves, organise un rassemblement devant le collège ce vendredi, à la sortie des cours, vers 16h30.

Quelques enfants sont déjà partis à l'hôpital

Antoine est le père de deux enfants, et le délégué FCPE du collège, il raconte une situation intenable : "Il y a plusieurs élèves qui se font harceler depuis le début de l'année. Ce sont aussi des bagarres, des coups de poing dans la figure, des coups de genou dans le ventre... Quelques enfants sont déjà partis à l'hôpital, le dernier c'était il y a quinze jours, avec une dent cassée. Il y a au moins deux ou trois bagarres chaque semaine, contre environ une par mois les années précédentes." 

Chahut et indiscipline en classe

Au-delà des violences physiques, les parents s'élèvent aussi contre un climat non propice au travail : "C'est énormément d'indiscipline, des élèves font ce qu'ils veulent... Je ne vous parle même pas des insultes qui fusent en  permanence."

Selon la fédération de parents, la situation se serait dégradée depuis la rentrée de septembre 2017. En cause, un groupe d'élèves de 6ème particulièrement difficiles : "On comprend pas vraiment pourquoi !" lâche Antoine.

2.500 sanctions, 500 expulsions

Mais pour autant, la FCPE n’accuse pas la direction de l'établissement, qui essaie tant bien que mal de garder la main sur la situation : "Il y a beaucoup de choses qui ont été mises en place par l'équipe pédagogique et la direction. Il y a aussi énormément de sanctions. Depuis début janvier on est à 2.500 sanctions, 500 expulsions de cours et trois élèves ont été expulsés définitivement. Pour un collège qui regroupe 600 élèves, c'est tout simplement énorme ! Les chiffres parlent d'eux-mêmes."

Malgré toutes ces mesures, la situation ne change pas. C'est donc désormais vers l'académie que se tournent les parents. Ils espèrent voir le collège être classé en zone REP ou REP+ (le collège est pour le moment en zone défavorisée). Cela permettrait d'avoir plus de professeurs et de surveillants, d'avoir des classes à seulement vingt élèves, contre une trentaine actuellement.

Une pétition lancée par la FCPE pour demander ce reclassement, a déjà recueilli une centaine de signatures.