Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A Châteauroux aussi, la rentrée universitaire se prépare

mercredi 29 août 2018 à 4:05 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Au Centre d'études supérieures de Châteauroux, les étudiants feront leur rentrée les 3 et 4 septembre prochain. Malgré les menaces de fermeture évoquées l'an passé, malgré l'incertitude liée au système Parcoursup, ils devraient être quasiment aussi nombreux que lors de la précédente rentrée.

Le Centre d'Etudes Supérieures de Châteauroux attend ses étudiants
Le Centre d'Etudes Supérieures de Châteauroux attend ses étudiants © Radio France - Sarah Tuchscherer

Châteauroux, France

Les locaux du Centre d'études supérieures de Châteauroux sont encore très calmes en cette semaine d'avant-rentrée. Dans les bureaux de l'administration, en revanche, on ne chôme pas. La rentrée va s'étaler sur plusieurs jours : le lundi 3 septembre pour les 1re et 2e année, le mardi 4 septembre pré-rentrée pour les 1re année qui ne débuteront réellement les cours que le jeudi 6 septembre. 

Des incertitudes liées à Parcoursup

Le directeur du CES, Pascal Bartout, surveille particulièrement le nombre d'inscrits, qui, avec la mise en place de Parcoursup, varie de semaine en semaine : "c'est compliqué en termes de salles et en termes d'enseignants. Par exemple, en économie-gestion, en juillet, on avait une baisse d'étudiants. On était parti sur un TD par matière. Aujourd'hui on est à deux, il faut trouver un enseignant alors que ça n'était pas prévu. En droit, on va avoir le même problème : on était à deux groupes, on pourrait passer à trois. Ce sont des soucis importants pour une petite structure comme la nôtre". 

Les menaces de fermeture ne sont plus d'actualité. Le directeur, Pascal Bartout, aborde cette rentrée avec sérénité. - Radio France
Les menaces de fermeture ne sont plus d'actualité. Le directeur, Pascal Bartout, aborde cette rentrée avec sérénité. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Le financement du CES assuré pour les années à venir

Malgré cette incertitude, la direction du Centre estime que le nombre global d'étudiants variera peu par rapport à l'an passé, il devrait tourner autour de 600, en incluant les 80 à 100 étudiants chinois qui viennent apprendre le français en Berry. Les menaces de fermeture qui avaient plané l'hiver dernier, elles, semblent écartées. Un accord de financement vient d'être trouvé entre l'université d'Orléans et l'Adesi (Association pour le développement de l'enseignement supérieur dans l'Indre), selon Pascal Bartout, cela signifie que l'offre actuelle (des enseignements dans quatre filières : droit, Langues étrangères appliquées, histoire et économie-gestion pour les trois premières années L1, L2 et L3) sera maintenue pour au moins quatre ans. 

Une licence professionnelle inédite en France

En plus de ces enseignements, le CES de Châteauroux a créé, c'est une nouveauté, une licence professionnelle formant aux métiers de l'eau. Gestion de l'eau et développement de ses territoires, c'est le nom officiel de cette formation inédite en France, qui devrait compter pour son année de lancement entre 25 et 30 étudiants venus de tout l'hexagone. Une fois leur diplôme acquis, ils auront accès à des emplois dans le domaine de la protection de l'environnement et/ou de l'assainissement de l'eau.