Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A Dijon, les enseignants du lycée Hyppolite-Fontaine manifestent contre la suppression d'heures de cours

lundi 29 janvier 2018 à 15:09 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Les enseignants et personnels du lycée Hyppolite étaient appelés à faire grève et à manifester ce lundi 29 janvier contre la baisse de dotation horaire globale dans leur établissement. Le lycée pourrait perdre 183 heures à la rentrée prochaine.

Manifestation des enseignants et personnels du lycée Hyppolite devant le rectorat de Dijon
Manifestation des enseignants et personnels du lycée Hyppolite devant le rectorat de Dijon - cgt éducation Côte-d'Or

Dijon, France

Qu'est ce que la DHG ? 

Ces trois lettres., DHG ne signifient peut-être pas grand chose pour beaucoup d'entre nous, elles sont pourtant essentielles dans beaucoup d'établissements scolaires. La DHG, c'est en effet la Dotation Horaire Globale,  un terme très administratif mais qui correspond pourtant au carburant d'un collège et d'un lycée (puisque cela ne concerne que les établissements du second degré). C'est en fait le volume d’heures dévolu au fonctionnement des enseignements. Pour les collèges, ce sont les inspections d'académie qui les attribuent, et pour les lycées, ce sont les rectorats.

 Et cette dotation horaire globale se divise en deux parties :  elle comporte une partie fixe, qui couvre le programme obligatoire, autrement dit, pour chaque discipline et chaque niveau de classe, il existe un « horaire-plancher », fixé par le cadre réglementaire  en-dessous duquel l’établissement ne peut pas descendre.  Mais la dotation horaire globale comporte aussi une partie laissée à disposition de l’établissement dans le cadre de son autonomie pédagogique, en d'autres termes, on pourrait appeler cela une "marge de manœuvre". Celle-ci est utilisée surtout pour le soutien scolaire, ou pour promouvoir certaines options ou langues.   

Une dotation horaire qui pose parfois problème !  

Cette dotation horaire globale pose des problèmes notamment au lycée Hyppolite-Fontaine de Dijon où les enseignants et les personnels se sont mis en grève ce lundi 29 janvier et ont manifesté, à la fois devant l'établissement le matin et devant le rectorat l'après-midi. Et la raison de leur colère, c'est tout simplement la suppression de 183 heures pour la voie générale et technologique à la prochaine rentrée scolaire. 

Pour les syndicats et les personnels du lycée Hyppolite-Fontaine, ces suppressions d'heures pourraient se traduire par celle de plusieurs classes, de six à dix postes d’enseignants, par la réduction du nombre des personnels éducatifs et par la disparition des groupes à effectifs réduits notamment en Éducation Physique et Sportive et en langues vivantes, avec au final, des classes encore plus chargées et donc des conditions d'apprentissage beaucoup moins bonnes pour les élèves.  

Une précédente manifestation en octobre 2017 

On avait déjà parlé du lycée Hyppolite-Fontaine en octobre dernier. A l'époque, c'était pour toute une série d'incivilités qui plombaient l'ambiance dans l'établissement. On évoquait des insultes, des crachats, des menaces physiques, du vandalisme des locaux et du matériel, et un non-respect du règlement intérieur, ce que les syndicats appelaient pudiquement "un climat scolaire dégradé". Visiblement, cette baisse de la dotation horaire globale ne va pas vraiment arranger les choses. D'ailleurs, ils s'interrogent sur l’impact des décisions prises quant à l’avenir de l'établissement.