Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Dijon, un stage d'informatique et de code pour sensibiliser les adolescentes

-
Par , France Bleu Bourgogne

Un atelier de découverte de l'informatique et du code est organisé du 24 au 28 février à Dijon, à destination des adolescentes. Ainsi, une vingtaine de jeunes filles de 13 à 15 ans ont pu s'initier à cette pratique, dans l'objectif de lutter contre les clichés.

Marie-Sagesse travaille sur son site web avec l'aide de Lucile, ingénieur conception développement.
Marie-Sagesse travaille sur son site web avec l'aide de Lucile, ingénieur conception développement. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Découvrir l'informatique et plus particulièrement le code quand on est une adolescente : c'est l'initiative menée du 24 au 28 février 2020 à Dijon par plusieurs acteurs du secteur, dont la Banque Populaire, le groupe d'enseignement Saint-Joseph-la-Salle et Alteca. Pour cette première à Dijon, ils ont proposé une semaine complète d'initiation gratuite à une vingtaine de jeunes filles de 13 à 15 ans. Objectif : les sensibiliser à la filière informatique, en déconstruisant les clichés. 

Une semaine pour créer un site web

Dans cette salle de classe, ni cahier ni stylos, uniquement des ordinateurs. Par groupe de deux, les élèves travaillent sur la création d'un site web. "Est-ce qu'on peut mettre ça en très grand ?", interroge Matea, les yeux rivés sur des lignes de mots et de chiffres à l'écran. Avec sa camarade Sarah, elle farfouille dans le code, cette série de caractères qui permet de créer une page. Elles sont pour cela aidées par un professeur du groupe scolaire Saint-Joseph-la-Salle. "Agrandir ton image ? Bien sûr que tu peux !", lui répond Marian Bergerot.

Ce langage du code n'est pas tout à fait inconnu pour Matea. "J'avais commencé un peu à coder et je m'étais que ce serait intéressant d'approfondir ce que je connaissais", raconte l'adolescente de 14 ans. Avec, déjà, un projet futur : "J'aimerais bien en faire mon métier, pour devenir développeuse informatique." 

Au total, une vingtaine de jeunes filles ont été initiées au code et à l'informatique du 24 au 28 février à Dijon (Côte-d'Or).
Au total, une vingtaine de jeunes filles ont été initiées au code et à l'informatique du 24 au 28 février à Dijon (Côte-d'Or). © Radio France - Clémentine Vergnaud

A l'inverse, Marie-Sagesse sait qu'elle ne fera pas de l'informatique son métier. "Je connaissais pas du tout parce que moi et l'informatique, ça fait deux !", s'amuse l'adolescente. Elle est pourtant passionnée par la création de son site web sur les chanteurs connus : "C'est vraiment très intéressant, j'ai progressé et j'y arrive très bien." Toutes les élèves sont très motivées, assurent les enseignants, qui soulignent qu'elles sont allées plus loin que ce qui était prévu. "Ça passe vite parce qu'on est vraiment dedans. On est passionnées par ce qu'on fait. Ce n'est pas trop long, il n'y a pas trop d'explications, c'est trop bien !", se réjouit Sarah, 14 ans.

Les sensibiliser avant leur orientation

Pour Sarah comme pour ses copines de stage, le code n'est pas réservé aux garçons. C'est d'ailleurs l'objectif du stage : prouver aux jeunes filles que l'informatique n'est un milieu exclusivement masculin. Pourtant, les femmes ne représentent qu'un peu plus d'un quart (28%) du secteur du numérique. La faute aux clichés qui ont la vie dure : "Je voulais montrer que l'informatique ce ne sont pas que des geeks", explique ainsi Lucile Prost, ingénieure conception développement et intervenante durant ce stage. "C'est aussi des filles qui aiment la technologie. C'est intéressant et accessible aux filles autant qu'aux hommes."

L'objectif des enseignants est donc d'aller à la source et de leur faire découvrir le milieu de l'informatique pour éviter qu'elle se censurent au moment de s'orienter. "Il faut prendre ça le plus tôt possible et ne pas attendre que des choses soient ancrées dans leurs esprits, disant que ces métiers ne leur sont pas accessibles", estime Hector Lachambre, développeur logiciel. "Il faut montrer que ces métiers sont finalement plutôt liés à la créativité, au même titre qu'un artiste, sauf que c'est un peu plus cadré." Une image qu'ils ont intérêt à valoriser dans un secteur tendu, qui peine à recruter, encore plus quand il s'agit de femmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess