Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Etupes, les élèves de primaire déjà formés aux outils numériques

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les enfants belfortains et montbéliardais, ingénieurs de demain ? Depuis le début de l'année scolaire, près de 800 élèves du primaire se frottent déjà aux outils numériques comme le codage ou la modélisation 3D dans le cadre du programme "E-Perischool". Reportage à Etupes, dans le Doubs.

Initiation à la modélisation 3D pour ces élèves de CM1-CM2.
Initiation à la modélisation 3D pour ces élèves de CM1-CM2. © Radio France - Marie Roussel

Dessine-moi... une maquette 3D ! C'est l'atelier du jour dans cette classe de CM1-CM2 de l'école primaire d'Etupes, dans le Doubs. Dans le cadre du programme E-Perischool, piloté par Numerica, qui a remporté l'appel à projet national Territoire d'Innovation en 2018, près de 800 élèves de primaire du Grand Belfort et de l'agglomération de Montbéliard sont formés aux outils numériques, comme le code ou l'initiation aux composants électroniques. 

Pour la petite Rebecca, "des fois c'est compliqué et des fois c'est facile parce qu'on s'y habitue vite". C'est justement tout l'enjeu, explique Jean-Marie Fino de Numerica qui pilote le projet. "Les enfants n'ont pas de barrière psychologique. Ils voient comment ça marche et ils font de la réplication de ce qu'ils ont vu. On s'aperçoit que le terrain d'acculturation est beaucoup plus favorable avec des enfants qu'avec des adultes." L'autre enjeu, c'est d'encourager la féminisation de ce secteur. "Au niveau des études dans le numérique, il y a un gros déséquilibre entre les filles et les garçons. Donc l'idée, avec cette acculturation, c'est d'asseoir cette base pour qu'on ait autant de filles que de garçons qui s'orientent vers cette technologie",  poursuit Jean-Marie Fino.

Les porteurs du projet réfléchissent maintenant à élargir ces ateliers et les proposer dans les collèges et les lycées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess