Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

À l'école maternelle Jacques Prévert de Laval, les enfants apprennent en autonomie, petits moyens et grands mélangés

-
Par , France Bleu Mayenne

L'école maternelle Jacques Prévert à Laval a décidé de sortir des sentiers battus. Dans cet établissement, il y a trois classes dites "multi-âge", à triple niveau chacune.

L'école Jacques Prévert à Laval laisse beaucoup d'autonomie aux élèves.
L'école Jacques Prévert à Laval laisse beaucoup d'autonomie aux élèves. © Radio France - Charlotte Coutard

Laval, France

C'est une école qui sort du cadre classique : l'école maternelle Jacques Prévert à Laval a trois classes dites "multi-âge", à triple niveau chacune, petite, moyenne et grande section réunies, avec des élèves âgés de 3 à 6 ans. La direction aurait pu faire un classe de petite section, une classe de moyens et un classe de grands, mais elle a préféré procédé différemment. Et dans la classe, les élèves apprennent à leur rythme, en autonomie.

Un maître-mot : l'autonomie

Dès leur arrivée en classe, les enfants se mélangent, jouent ensemble, quel que soit leur âge. "C'est très bien, puisque ça permet aux enfants de gagner un peu en autonomie. Ma petite qui est en grande section s'occupe des plus petits, donc je trouve ça assez vertueux", explique Vincent, papa d'une petite fille de 5 ans.

Reportage France Bleu Mayenne de Charlotte Coutard.

Les petits prennent exemple sur les plus grands, qui ont plus de responsabilités, estime Tony Fournier, le directeur de l'école : "On les incite à avoir un comportement modélisant. Il y a des règles qui sont définies, ce n'est pas parce qu'ils choisissent leur activité que c'est n'importe quoi dans les classes".

Du matériel Montessori pour l'auto-correction

Dans les classes, pas de chaises ni de tables, mais cinq espaces d'apprentissages, activités pratiques, artistiques, de langage, mathématiques ou sensorielles, avec du matériel Montessori qui permet aux enfants de se corriger eux-mêmes. "Ils apprennent quand ils en ont envie, en jouant. Quand la motivation est là, quand ils ont envie d'apprendre, ils apprennent beaucoup plus vite".

Cette liberté pour les enfants ne fait pas peur à Claire, la maman du petit Alban, quatre ans, parce que "je pense que les limites sont là, peut-être plus flexibles, mais ce n'est pas pour autant que l'enfant se sent la possibilité de faire n'importe quoi".

Les enseignants ont carte blanche, du moment que les enfants ont acquis toutes les compétences à la fin de la maternelle.

Choix de la station

France Bleu